mercredi 27 avril 2016

Colloque européen à Bordeaux "Les villes européennes face à la radicalisation"


Le 27 mai, la Ville de Bordeaux, le Forum Français pour la Sécurité Urbaine et l'European Forum for Urban Security organisent un colloque européen sur le thème "Les villes européennes face à la radicalisation: communication et contre-discours". Une opportunité pour Bordeaux qui entend devenir une ville modèle en la matière.

Une information importante dont je prends connaissance aujourd'hui. A la fin du mois de mai prochain, le vendredi 27 plus exactement, se déroulera dans l'enceinte du Grand Théâtre de Bordeaux un colloque européen abordant le thème de la radicalisation, phénomène préoccupant s'il en est.

Le colloque concernera plus particulièrement la communication et le contre discours des villes européennes face à la radicalisation. Par exemple, sur le plan de la communication et du dialogue, "comment est-il possible d'avoir un discours porteur de sens tout en évitant de stigmatiser certains groupes ?" Ou encore "Comment peut-on mettre en place des actions de prévention sans renvoyer les participants à un public "à risque" et donc les enfermer dans une représentation négative qui favorise le repli ?"
"Le contre-discours doit-il s'appuyer sur la théologie ou sur la psychologie pour désamorcer le processus d'endoctrinement ?"

Des personnalités de haut rang seront présentes pour l'occasion comme bien évidemment le Maire de Bordeaux - et candidat à la primaire chez Les Républicains - Alain Juppé, ou le Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.
Surtout, de nombreux experts venus de toute l'Europe interviendront toute la journée. 

Pré-programme et inscription sur le site de de l'EFUS.


Rappel: la ville de Bordeaux s'est dotée début janvier d'un Centre d'Action et de Prévention contre la Radicalisation des Individus, le CAPRI. Cette association qui a pour Secrétaire Général l'adjoint au Maire de Bordeaux Marik Fétouh, et dont nous avions suivi le lancement sur Pax Aquitania, reçoit par ailleurs ce vendredi 29 avril à Bordeaux une délégation du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence de Montréal.
J'aurai la chance d'être présent lors de cette rencontre, attendez-vous donc à un compte-rendu dès lundi sur ce blog.


Communiqué de l'European Forum for Urban Security


Colloque européen

Les villes européennes face à la radicalisation : 
communication et contre-discours

27 mai, Bordeaux
La radicalisation, quand elle aboutit à l’extrémisme violent et au terrorisme, représente un défi majeur. Cette violence qui naît et s’exprime sur nos territoires nous amène à nous interroger sur les dysfonctionnements de notre société. Elle peut engendrer des divisions dans une période où, au contraire, l’union est nécessaire pour faire face à la violence. La communication et la mise en place d’un contre-discours constituent alors des éléments clés pour les acteurs locaux afin d’établir un dialogue et de mobiliser les citoyens, de même que pour prévenir et contrer l’extrémisme violent.
Quelle stratégie de communication adopter au niveau local ? Comment aborder  le thème de la radicalisation et les notions afférentes, alors que celles-ci font elles-mêmes débat ? Comment s’adresser à l’ensemble des citoyens et ne stigmatiser aucun groupe de population ? De quelles façons le niveau local peut-il contribuer à l’élaboration et à la diffusion d’un contre-discours ?

En présence de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, France et de M. Alain Juppé, maire de Bordeaux.

Ces questions seront au cœur du colloque “Les villes européennes face à la radicalisation : communication et contre-discours”, co-organisé par les Forums européen et français pour la sécurité urbaine et la ville de Bordeaux, le 27 mai. Cet événement s’adresse à l’ensemble des acteurs locaux européens intéressés par le sujet.
Ce colloque est le premier d’une série de cinq, organisés par le Forum Européen pour la Sécurité Urbaine, dans le cadre du projet LIAISE 2. Co-financé par l’Union européenne, LIAISE 2 a pour objectif de renforcer la capacité des autorités locales et régionales européennes à prévenir et à lutter contre la radicalisation menant à l’extrémisme violent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire