mercredi 29 juin 2016

Le premier Rafale qatari s'est envolé


Le premier exemplaire du Rafale destiné aux forces armées du Qatar a quitté mardi 28 juin l'aéroport de Bordeaux-Mérignac pour rejoindre la base aérienne d’Istres. Il y effectuera un programme d’essais et de mise en place du standard qatari avant la livraison officielle en 2018.

Photo: Guillaume Carré. Reproduction interdite.

On se rappelle des premiers Rafale égyptiens au décollage, il y a presque un an déjà. Et c'est maintenant au tour du Qatar, nous apprend le site AAF, avec en prime des images exclusives de Guillaume Carré.
Cette unique appareil, un biplace dont le matricule est « Rafale DQ01 » (Dual seater Qatar 01), a donc décollé hier matin de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, a ensuite comme c'est la coutume salué ses "créateurs" avec un passage bas devant les installations de Dassault Aviation, avant de prendre la direction de la Méditerranée puisqu'il se rendait ensuite à Istres.

En mai 2015 à Doha, le Qatar et la France avaient signé un contrat d'environ 6,3 milliards d'euros portant sur la livraison de 24 Rafale à la Force Aérienne Qatarie (18 monoplaces, 6 biplaces), faisant de l’émirat le deuxième client export de l'appareil dans la suite de l'Egypte.
Des Rafale au standard élevé, avec leurs armement les plus modernes: des missiles air-air MICA IR, MICA EM (ElectroMagnétique), même des METEOR à terme. Egalement des missiles de croisière air-sol SCALP-EG, des bombes air-sol GBU à guidage laser, et le fameux AASM. Au final, ce sont principalement les composantes nucléaires du Rafale qui restent exclusives aux français.

Les livraisons ne sont pas attendues avant 2018, ce premier Rafale aperçu hier, et sorti d'usine il y a un mois, étant principalement destiné aux tests et à la formation sur le territoire français. Les "ajustements" à étudier concerneront notamment l'intégration d'un viseur de casque.

S'agissant du volet formation, les pilotes qataris, principalement novices, seront formés à Saint-Dizier sur la BA-113 et à Mont-de-Marsan sur la 118. Le premier escadron des forces aériennes du Qatar sera d'ailleurs créé sur notre chère base landaise.
Et dès cet été, c'est la formation des mécaniciens qataris qui débute à Rochefort, sur la base aérienne 721, assurée par Dassault Aviation et le Groupe DCI (spécialiste de la formation sécurité/défense).

Le Qatar semble donc prêter particulièrement attention à l'acquisition de ces savoirs-faire, ce qui dénote de la pratique égyptienne, où en à peine 6 mois, on avait réceptionné et on utilisait les 3 premiers Rafale.


Signalons enfin une nouvelle symbolique pour le groupe Dassault Aviation, qui vient d'être élu entreprise préférée des Français en 2016 lors de la 7ème édition des Randstad Awards.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire