jeudi 2 juin 2016

Réorganisation des forces spéciales Terre ce 1er juin


A partir du 1er juin 2016, les forces spéciales de l'Armée Terre sont réorganisées en un commandement dédié, et non plus en brigade. Ne l'appelez donc plus BFST, mais CFST: Le Commandement des Forces Spéciales Terre ! 

Les non-habitués de ce blog ignorent peut-être que l'ensemble des unités constituant les forces spéciales de l'Armée de Terre sont réunies dans le sud-ouest, en Aquitaine. Il s'agit dans le détail d'une Compagnie de Commandement et de Transmission, d’un Centre d’Entraînement Spécialisé, du 4e Régiment d’Hélicoptères des Forces Spéciales, du 1er Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine et du 13e Régiment de Dragons Parachutistes.

Ces unités (appartenant toutes au COS qui est lui interarmées) constituaient jusqu'au 1er juin la Brigade des Forces Spéciales Terre, dont l'état-major est situé à Pau.

Avec le passage en mode CFST, ce sont surtout entre 400 et 500 personnels supplémentaires qui sont attendus dans les forces spéciales Terre, dont 170 personnels pour l'aérocombat, au 4e RHFS donc.
La réorganisation de la BFST en CFST entraîne de surcroît la création d'un groupement d'appui aux opérations spéciales, de 150 personnes, fonctionnant tel un réservoir de forces dans lequel puiser des compétences, lorsque nécessaire en opération. Les régiments concernés sont experts dans les domaines du déminage, de la guerre électronique ou  risque NRBC (nucléaire, radiologique, biologique, chimique). 


Une académie des forces spéciales à Pau

Parmi les nouveautés, le renforcement de la formation avec la création d’une « académie » d'ici la fin de l'année 2016.
Cette académie - et non école - dépendra directement du CFST dans le but de mutualiser les formations de cursus et de spécialité au profit des cadres et des opérateurs des unités des forces spéciales de l’Armée de Terre. Centre de tir, complexe de combat en zone urbaine... le Centre Ares était déjà un bel outil, mais se verra encore être amélioré avec l'arrivée de 25 instructeurs supplémentaires et l'ouverture d'une nouvelle zone de tir de longue distance, y compris pour missile.

L'intérêt d'un tel centre de formation sera pour l’Armée de Terre de mieux travailler les synergies entre ses forces spéciales et surtout de préparer au mieux le nouveau groupement d’appui aux opérations spéciales (GAOS) à pouvoir être engagé le plus rapidement possible en opérations.
L’académie prévoit par exemple des stages communs pour les lieutenants tandis que les capitaines y travailleront les particularismes du commandement d'une opération spéciale.


Le renforcement des unités d'élites de nos armées était déjà prévu par le Livre blanc et la Loi de programmation militaire... mais la gravité de la menace terroriste est telle qu'il est devenu absolument prioritaire.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire