mercredi 20 juillet 2016

Les Mirage 2000D de l'Armée de l'air jusqu'en 2030


La DGA a enfin notifié aux industriels français Dassault Aviation et MBDA le contrat de modernisation à mi-vie des Mirage 2000D de l'armée de l'air. Ces chasseurs bombardiers biplaces resteront dans les forces aériennes au minimum jusqu'en 2030.

Photos: EMA, Armée de l'air.


On se souvient l'année dernière de la livraison en grandes pompes des Mirage indiens modernisés, eh bien c'est enfin le tour de l'Armée de l'air de voir une partie des siens retourner à l'usine !
La DGA, dont la décision était actée depuis décembre 2015, a en effet confié la mission à l'avionneur - et concepteur des Mirage - Dassault Aviation et au missilier MBDA de rénover 55 des 71 chasseurs bombardiers Mirage 2000D encore en parc dans l'Armée de l'air.

Sur le blog: Le premier Mirage 2000 indien modernisé décolle de Bordeaux


Cette rénovation à mi-vie, quasi-traditionnelle dans le milieu aéronautique, comprendra une amélioration de l'avionique, l'ajout d'un pod canon 30mm, ainsi que le remplacement des missiles air-air MAGIC par des MICA et enfin l'intégration du pod de désignation laser Talios de Thales. On parlerait presque de Mirage "rafalisés" !

L'annonce de la rénovation des Mirage 2000D, même si attendue de longue date, tombe à point nommé pour une Armée de l'air qui fonctionne à flux tendu. D'autant qu'il faudra attendre la prochaine Loi de Programmation Militaire pour voir la France commander ses derniers Rafale.
Le maintien des Mirage à un standard élevé permettra pendant les quinze prochaines années de pouvoir maintenir une flotte avoisinant les 225 avions de chasse préconisés par le Livre Blanc de 2013 (plutôt 195 en réalité puisqu'il manque toujours la fameuse dernière tranche Rafale).

Un contrat qui arrange aussi les industriels, en premier lieu Dassault qui s'est félicité dans un bref communiqué de cette décision qui "témoigne de la confiance que place la DGA dans le savoir-faire de Dassault Aviation et de ses partenaires industriels en matière de modernisation d'avions. (...) Les modifications qui vont lui être apportées (pod canon, missiles Mica, amélioration du système d'armes) illustrent les capacités d'évolution des avions Dassault en fonction des retours d'expérience opérationnelle".
On devrait donc revoir les Mirage 2000D du côté de Mérignac, où ils avaient initialement été assemblés.


Un mot sur les Mirage 2000D: arborant leur camouflage unique, ces avions biplaces à ne pas confondre avec les Mirage 2000C à vocation de défense aérienne, sont de redoutables chasseurs-bombardiers. Ils furent mis en service à partir de 1993 dans le but de combler le retard de près d'une décennie du programme Rafale/
On les retrouve dans toutes les opérations françaises de ces vingt dernières années, et notamment aujourd'hui dans la lutte contre le groupe Etat Islamique depuis la Jordanie (photos en Une, et ci-dessous après le Bataclan).



C'est en 2020 que le premier Mirage 2000D modernisé sera normalement de retour en escadron. Et grâce à ce coup de jeune, ils ne laisseront pas la place au "tout Rafale" avant la décennie 2030. On ne connait pas le montant du contrat, mais celui-ci devrait a priori (très) facilement dépasser les 200 millions d'euros.

Le Mirage 2000, déclinés en plusieurs versions, est le dernier représentant d'une lignée mythique qui a fait la renommée de Dassault Aviation dans le monde militaire, et de la France aéronautique avec.



1 commentaire:

  1. J'aurais aimé que l'on n'oublie pas les - 5, qui pètent toujours le feu en DA (en face même un EF 2000 doit sortir le grand jeu) et qui sont très sollicités.

    RépondreSupprimer