mercredi 17 août 2016

Après le Rafale, l'Egypte achète quatre Falcon 7X à Dassault Aviation

Falcon 7X et Rafale devant l'usine d'assemblage de Mérignac (33)

Enfin une bonne nouvelle pour la chaîne Falcon ! Déjà cliente du chasseur Rafale, l'Egypte vient de signer avec Dassault Aviation un contrat d'environ 300 millions d'euros pour l’achat de quatre Falcon 7X.

C'est La Tribune qui le révèle, l'avionneur français Dassault Aviation aurait conclu une belle affaire au Caire avec la vente de quatre jet Falcon 7X pour 300 millions d'euros. 
L'Egypte, qui était déjà devenu le premier client export du Rafale (24 appareils en février 2015) renouvelle en effet sa flotte d'avions gouvernementaux. Il s'agit donc là d'une petite victoire pour Dassault, qui confirme de surcroît la bonne entente entre français et égyptiens...

Et c'est une très bonne nouvelle pour le groupe, car on a tendance à l'oublier en France, mais Dassault Aviation ce n'est pas que le Rafale, loin de là même puisque 80% du chiffre d'affaires de l'avionneur dépend du civil et donc en grande partie de sa gamme de business jets Falcon... un secteur qui n'est pas au plus haut de sa forme depuis la crise financière de 2008.

Lire aussi sur le blog: Le Falcon 8X certifié en Europe !



En effet, si l'on a un moment espéré un rebond dans le milieu, Dassault Aviation devrait réduire ses livraisons de Falcon de 60 à 50 appareils d'ici à la fin de l'année. Il en avait sorti 55 l'an passé. Une situation que les retards pris sur le 5X en raison de problèmes moteurs n'arrangent pas.
Le montant des prises de commandes de Falcon s'élève tout de même à 778 millions d'euros au premier semestre 2016, soit un chiffre plus élevé que sur la même période en 2015 avec 610 millions d'euros.
Ce qui n'empêche cependant pas le chiffre d'affaires prévisionnel d'avoir été revu à la baisse.

Cette incertitude laisse des traces et crée même des remous, Eric Trappier, le PDG, souhaitant accélérer la restructuration/modernisation du groupe... ce qui inquiète fortement les syndicats qui eux craignent des fermetures de sites (mais ça, nous en reparlerons à la rentrée).
Une chose est sûre, l'annonce de la signature tant attendue pour les Rafale indiens tomberait à point nommée.


Photos Dassault Aviation.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire