lundi 19 septembre 2016

L'aéronavale entre dans l'ère du "Tout Rafale"

© AFP ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Après avoir fait ses adieux durant l'été aux derniers Super Etendard, le Charles de Gaulle, navire amiral de la Marine Nationale, part en mission ce lundi avec, pour la première fois, uniquement des chasseurs Rafale à son bord. Une nouvelle ère.

Aux premières loges comme souvent, le journaliste Jean-Marc Tanguy nous apprenait ce soir que le porte-avions Charles de Gaulle quittait Toulon pour mener à bien pour la troisième fois la mission Arromanche, consistant à lutter contre le groupe terroriste "état islamique" en Irak et en Syrie.

Le porte-avions sera rejoint par le groupe aéronaval - son escorte en surface, sous la surface, et dans les airs - pour ensuite rallier la Méditerranée Orientale d'où il lancera ses missions. Il ne devrait pas franchir le Canal de Suez cette fois.
Il s'agit là de sa dernière mission avant un arrêt en cale de 18 mois pour révision à mi-vie (eh oui déjà), mais en même temps de l'inauguration d'une nouvelle ère pour l'aéronavale française, l'ère du "tout Rafale", puisque les derniers Super Etendard ont été retirés du service en juillet dernier.


J'évoque une nouvelle ère, et le terme pourrait évidemment sembler symbolique puisque le Rafale, chasseur de génération 4++, côtoie le Charles depuis 2001 dans version M (Rafale Marine), soit cinq ans avant l'entrée en service dans l'Armée de l'air des versions B et C.
Il partageait cependant le pont du porte-avions avec les derniers SEM qui malgré la différence d'âge et de technologie, rendaient encore de fiers services et faisaient partie intégrante des missions de combat.

Une ère nouvelle donc, car avec cette fois 24 Rafale M embarqués sur les 42 dont dispose la Marine au sein de trois flottilles, notre porte-avions n'aura jamais bénéficié d'une aussi grande puissance de feu ! En terme d'emport et de variété d'armements, de puissance, d'endurance, de capacités de reconnaissance... le Rafale dépasse en tout point son prédécesseur dans la Marine. Voire même la concurrence.
Et ce n'est pas fini, le nouveau standard "F-3R" du chasseur de Dassault Aviation arrivant en 2018, avec toute une gamme d'équipements ultra-modernes comme - pour ne citer qu'eux - le missile  air-air Meteor ou la nouvelle nacelle de désignation Talios.

Aussi sur le blog: Après le missile Meteor, test de la nacelle Talios à Cazaux



Concernant la mission - l'opération extérieure Chammal pour être plus précis - enfin, on notera avec insistance qu'avec déjà 12 Rafale à terre (6 en Jordanie, 6 aux EAU), et donc les 24 arrivant avec le GAE, le déploiement de moyens aériens français contre Daesh est sans commune mesure avec les dernières opérations.

Photo Marine Nationale

PS: si jamais par malheur vous étiez allergique au Rafale, cette semaine historique pour l'appareil risque de vous paraître longue ! Rendez-vous à New Delhi !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire