vendredi 9 septembre 2016

Rafale en Inde. Plus qu'une dernière marche avant la signature

Le joli clin d'oeil de Dassault Aviation ce 15 août pour la fête nationale en Inde

Un point Rafale, cela faisait longtemps. Selon les dernières nouvelles, les interminables négociations autour du contrat indien pour 36 chasseurs Rafale de Dassault Aviation sont enfin terminées. Il ne manquerait plus côté indien que la validation de l'exécutif.

Le média spécialisé (défense) indien LiveFist annonce de façon sûre ("confirmed") que les négociations portant sur l'achat par l'Inde de 36 avions de chasse Rafale à Dassault Aviation arriveraient enfin à leur terme, et qu'il ne manquerait donc plus que l'aval du Premier Ministre puis du Cabinet.
En général ce site étant plutôt fiable, je choisis de relayer cette information.

Une brève rétrospective: alors que l'appel d'offres pour le contrat MMRCA s'agissant de l'achat de 126 chasseurs multirôles avaient été remporté par le français Dassault Aviation en 2012, puis au fil du temps - et des péripéties - transformé en un contrat pour 36 appareils (avril 2015) assemblés en France, les dernières nouvelles nous apprenaient au printemps dernier que le prix du contrat était finalement conclu autour de 7,8 milliards d'euros.

Sur le blog: Le prix du contrat Rafale en Inde serait fixé à 7,8 milliards d'euros



Mais depuis, peu de nouvelles si ce n'est la rumeur d'un désaccord sur les garanties de paiement, et de sempiternelles déclarations, souvent anonymes, de responsables indiens assurant que la signature est "imminente"....
Ces dernières ne sont pas ou à peine relayées en France où cette affaire qui traîne est devenue pour certains une sorte de running gag.

Mais si en effet, ce contrat venait à être finalisé très prochainement - pourquoi pas - ce serait le soulagement en France, et la porte ouverte à de nombreux espoirs. Car outre ces 36 appareils, ce sont des installations/bases Rafale à construire sur place, une filière missile à exporter, et surtout, l'hypothétique conclusion de plusieurs autres contrats Rafale à moyen terme. En théorie et pour répondre à ses besoins plutôt urgents, l'Inde en aurait besoin de 90 supplémentaires.

Chez Dassault en tout cas, on considère que "la balle est dans le camp indien". Dans l'usine d'assemblage de Mérignac (33), la signature du contrat devrait elle enclencher la montée en cadence à 3 appareils par mois.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire