mardi 8 novembre 2016

La première promotion koweïtienne brevetée au CIF-H de Dax


C'est une première qui en appelle d'autres à Dax. Treize cadets koweïtiens ont reçu le brevet de pilotage sur hélicoptère militaire. L'aboutissement de leur formation au sein du Centre International de Formation du groupe DCI.

Photos: DCI via Twitter.

Alors qu'il vient de franchir à la rentrée la barre des 2000 heures de vol - nous en parlions alors sur le blog -  le centre international de formation de pilotes d’hélicoptères, le CIF-H du groupe Défense Conseil International, lancé en janvier 2015 mais dont le projet ne remonte seulement qu'à 2013, brevetait ce vendredi 4 novembre (dans le brouillard landais visiblement !) sa première promotion étrangère à Dax. Il s'agissait de 13 cadets appartenant à l'Armée de l'air du Koweït.

La cérémonie était présidée par le général Michel Grintchenko, commandant de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (COMALAT).
Le Chef d'Etat Major des forces aériennes, ainsi que l'ambassadeur du Koweït, faisaient également l'honneur de leur présence, preuve que cette collaboration est importante pour les relations des deux pays.



Les koweïtiens ont reçu un Brevet de Pilote d’Hélicoptère Militaire français, autrement dit une véritable formation d'excellence, quasiment identique à celle que les français connaissent à l'EALAT. Elle comprend notamment la formation au vol de combat, vol avec jumelles de vision nocturne, ou vol en montagne.

Tout ne se passe pas à Dax, puisque le CIF-H base en partie ses installations à Luc en Provence. Les cadets reçoivent d'ailleurs un diplôme de l’Université d’Aix-Marseille pour la partie MCO de leur enseignement.


La France accorde une importance toute particulière à la formation de ses alliés commerciaux en matière de défense. Des formations sur les matériels qu'elle exporte comme le Caracal.
Dès la rentrée 2016, c'est une seconde promotion de treize cadets koweïtiens qui a rejoint le CIF-H. Et la région n'a pas fini de voir passer les pilotes ou mécaniciens du moyen-orient, puisqu'à Mont-de-Marsan, Bordeaux (Aerocampus), ou encore Rochefort, seront formés les équipages en lien avec les contrats export du Rafale.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire