mardi 15 novembre 2016

Un A400M ravitaille... un A400M


Airbus lance une nouvelle campagne de charme pour réhabiliter son A400M, dont la réputation a été mise à mal par une suite de troubles d'origine technique. Un communiqué diffusé par le groupe ce 14 novembre, et accompagné d'une vidéo, nous apprend que le gros porteur militaire européen a récemment procédé avec succès à des essais de ravitaillement en vol. D'un A400M vers un autre A400M.

Photo ci-dessus: capture de la vidéo Airbus Defence & Space


Le bout du tunnel se préciser peut-être pour Airbus Defence & Space et son avion de transport A400M Atlas (sa dénomination dans l'Armée de l'air française). Alors que les défauts de conception et surtout de production éclataient au grand jour de façon successives depuis l'hiver 2015 - nous en avons à l'époque largement parlé ici - les équipes de l'avionneur européen semblent travailler d'arrache pieds pour optimiser les capacités de l'appareil.

Et c'est ainsi qu'Airbus est fier aujourd'hui de prouver en images que deux A400M ont réalisé lors de deux vols depuis Séville où l'avion est assemblé, une simulation de ravitaillement en vol, impliquant, et ce n'est pas rien 50 contacts. Mais simulation en effet, en l'absence de transfert effectif de carburant. 


En vidéo, cela donne des images assez impressionnantes:




La fiche technique du constructeur - le cahier des charges en fait - prévoit que l'A400M soit capable, grâce à une perche centrale, ou deux perches latérales, de ravitailler en vol toute sorte d'aéronefs. Il peut théoriquement emporter entre 63 500 et 80 000 litres de carburant
Seulement, et s'il ne fait guère de doute qu'un Atlas peut être ravitaillé sans grand problème, c'est lorsque celui-ci joue le rôle de station service volante que les choses se compliquent, en raison des turbulences provoquées par les 4 turbines TP400. Un risque que ne peuvent pas se permettre les pilotes d'hélicoptères.

Airbus travaille sur le problème en imaginant notamment un allongement des perches de ravitaillement. La vidéo de cette semaine sert donc aussi à rassurer les clients de l'appareil, la manœuvre ici, entre ces deux véritables géants, semblant se dérouler en toute sérénité.



Si ces images sont encourageantes, il ne faut pas non plus les prendre pour la confirmation que la capacité de ravitaillement en vol est ou sera bientôt complètement intégrée... car en effet, on se souviendra que l'A400M a par le passé réalisé ce genre de simulation avec des hélicoptères, ou même des chasseurs F-18 espagnols.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire