vendredi 9 décembre 2016

Le ministère de la Défense rénove le statut des ouvriers d'État (suite)

Une fois de plus, le ministre Le Drian sauve les meubles face à Bercy - photo Reuters

Le ministère de la Défense va rénover le statut des ouvriers d'État (environ 30% de ses personnels civils) afin d'attirer plus de vocations dans ses filières techniques.

Cet article s’inscrit directement dans la suite du précédent, publié jeudi 8 décembre 2016.

Je vous signifiais hier ici même l'inquiétude des ouvriers d'Etat de la défense, qui manifestaient ce mardi 6 décembre sur tous les sites de l'AIA (atelier industriel aéronautique), notamment celui de Bordeaux où ils étaient près de 500 lors du rassemblement.
Eh bien leur ministère de tutelle semble bien les avoir entendus, puis le statut d'ouvrier d'Etat, qui regroupe tout de même 30% de ses personnels civils, va être rénové.

Lors de sa visite de mercredi aux personnels du site de Gien (12e BSMAT), Jean-Yves Le Drian a voulu se montrer rassurant.

D'une part, sur le statut, si le statut de la Fonction Publique va bien être appliqué s'agissant des salaires, les ouvriers d'Etat garderont leur régime de retraite particulier.

D'autre part et surtout, sur le recrutement, celui-ci remonte sérieusement en cadence: "418 recrutements sont ainsi prévus au seul projet de loi de finances pour 2017, contre 536 pour toute la période 2014-2016". Avant cela, il était même gelé.
Il va aussi être recentré sur 21 métiers, essentiellement là où le bas blesse, c'est à dire le domaine de la maintenance. Ces recrutements étaient auparavant dispersés sur environ 80 métiers, de nature extrêmement variée (secrétaires, cuisiniers, jardiniers...).

La Défense emploie 16 500 personnes ouvriers d'État.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire