jeudi 12 janvier 2017

Le CNES entamme 2017 avec un budget renforcé de 10%


Le CNES, Centre national d'études spatiales, présentait ce 11 janvier ses vœux à la presse. L'occasion de présenter le riche programme à venir en 2017, et notamment de se féliciter d'une augmentation non négligeable de son budget. 

C'est une très bonne nouvelle: l'agence spatiale française, le CNES, sera doté en 2017 d'un budget avoisinant les 2,3 Milliards d'euros pour soutenir l’innovation, le suivi du climat et l’exploration spatiale.

Encore mieux, le secteur spatial a généré 1500 nouveaux emplois en France l'an passé !


Selon Jean-Yves Le Gall, Président du CNES "Il y a un regain d’intérêt pour le secteur spatial. Les puissances publiques mettent de plus en plus d’argent dans ce secteur (...) Ce budget va très largement dans l’industrie. A plus de 80%"
Sûrement ont-elles [les puissances publiques] compris l'immense potentiel en retombées dans l'économie, le  monde civil... ou militaire grâce aux innovations. Ce sont une quarantaine de brevets qui ont été déposés par les équipes R&D du CNES en 2016.

D'autant plus que l'espace a rarement eu autant la côte que ces dernières semaines dans l'opinion publique. On peut remercier pour cela notre astronaute à bord de l'ISS, Thomas Pesquet, qui chaque jour, nous envoie de magnifiques images et fait participer petits et grands via les réseaux sociaux.

En 2017 le CNES poursuivra ses investissements dans cinq domaines: les lanceurs, les sciences, l’observation de la Terre, les satellites de télécommunication et la défense. 

Lire aussi sur le blog: L'Europe dévoile sa nouvelle stratégie spatiale



Sur son site internet, le CNES donne le détail de son budget: celui-ci revient à 35 € par an et par habitant, le budget que la France consacre aux activités spatiales civiles est le 2ème au monde, après celui des États-Unis (50 €) mais avant ceux de l’Allemagne (20 €) ou du Royaume-Uni (8 €).

En terme de PIB investi, la France est selon l'OCDE la 3ème puissance spatiale derrière les USA et la Russie.

Dans le détail:

  • En 2017, les ressources du CNES atteindront 2334 M€ :
  • Contribution à l’Agence spatiale européenne : 833 M€
  • Programme national : 728 M€
  • Programme d’Investissements d’Avenir : 91 M€
  • Ressources propres : 682 M€


91 millions d’euros iront au PIA, le programme d’investissement d’avenir (PIA), où une moyenne de 100 millions d’euros sont injectés chaque année. Un programme qui permet aux grands industriels de la défense et du spatial, comme aux PME de rester très compétitives sur des marchés où la concurrence se renforce drastiquement.

L'augmentation importante du budget de l'agence spatiale française, qui pèse énormément au sein des programmes internationaux ou de l'ESA (agence spatiale européenne) est une excellente nouvelle d'un point de vue politique. Cela montre que l'espace est (re)devenu un enjeu stratégique pour la France, qui a là tout à y gagner.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire