mardi 7 février 2017

Encore de magnifiques images nous provenant de l'exercice VOLFA


Cela va décidément devenir une tradition, l'Armée de l'air nous gratifie une nouvelle fois de superbes images de ses exercices majeurs VOLFA 17-1 et ATHENA.

Source: Ministère de la Défense. Photos © B.Hennequin/Armée de l'air et © L.Marzin/Armée de l'air. Plus d'images sur la page Facebook des Forces Aériennes.

Du 23 janvier au 3 février 2017, la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan a été le théâtre d’un entraînement majeur de préparation opérationnelle. Avec non pas un, mais deux exercices ont été combinés : «Volfa» (préparation des forces aériennes) et «Athéna» (certification des forces spéciales air).

Volfa, si vous êtes lecteur assidu de ce blog, vous connaissez: il s'agit d'un exercice "semestriel" consacré à l’entrée en premier, cette capacité que les armées françaises s'évertuent à conserver. L'Armée de l'air notamment, permettant à la France de siéger au sein du club fermé des pays "Entry Force Capable".
Élaboré sur le thème de l’Entry Force (entrée en premier, en espace aérien contesté sur un théâtre de conflit), cette première édition 2017 (= "17-1") conduite depuis la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan s’est déroulée essentiellement au-dessus du Massif central.  

S'agissant des moyens déployés, on retrouve Rafale et Mirage 2000D,  avion radar E-3F, ravitailleur C-135, drone Harfang, commandos parachutistes de l’air, défense sol-air, radars mobiles, moyens de simulation.... L’Armée de Terre a participé avec des hélicoptères Tigre et Gazelle et la 11ème brigade de parachutistes. 
A noter la présence des allemands (Transall) et des danois (F-16).

Un autre exercice se déroulait donc dans la foulée de Volfa, il s'agit d' «Athéna», un entraînement bisannuel de certification des forces spéciales air (FSA). Les trois unités de l’Armée de l’Air labellisées « Forces spéciales », l’escadron de transport 3/61 «Poitou», le commando parachutiste de l’air n°10 (CPA 10) et l’escadron d’hélicoptères 1/67 «Pyrénées», étaient au cœur de l’exercice.
Les modules capacitaires d’appui aux opérations spéciales (MAOS) ont également été certifiés, nous apprend l'Armée de l'air.












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire