lundi 27 février 2017

Le Caracal "Pirate" pour bientôt ?


Attendue depuis presque 10 ans, la capacité d'appui-feu sur les Caracal est en passe de devenir réalité. Une campagne de tests a en effet été menée à Cazaux fin 2016 avec l'installation d'une mitrailleuse lourde M3M/GAU-21 du belge FN Hersthal sur les H225M de l'Armée de l'air.

Illustration: une M3M/GAU-21 sur un Puma espagnol.

La DGA-EV a mené sur la BA 120 de Cazaux une campagne d'essais au sol et en vol durant l'automne dernier avec la tourelle de 12mm "M3M/GAU-21" du fabricant belge FN Hersthal, adaptée aux H225M Caracal de l'Escadron d'Hélicoptères 1/67 « Pyrénées ».

Lire l'article plus détaillé sur le blog Défens'Aero >>> ICI


L'armement lourd à bord des Caracal est au moins attendu depuis 2008 et l'embuscade d'Uzbin en Afghanistan (qui avait coûté la vie à 10 soldats français et montré le manque criant de puissance de feu de nos armées en OPEX). L'hélicoptère ne disposait jusque là que de mitrailleuses MAG 58 de calibre 7,62 mm.
Cette capacité nous rappelle les fameux PUMA "Pirate" et leur impressionnante tourelle de 20 mm montée en sabord (canon GIAT M620).

Tout comme les M134 sur Gazelle, ces armes lourdes vont apporter, dans un premier temps au régiments de forces spéciales comme le 4e RHFS ou le « Pyrénées », une puissance de feu supplémentaire bienvenue. En effet, il est constaté depuis des années une montée en gamme des calibres utilisés par les groupes armés terroristes, dans la bande sahélo-saharienne notamment. En réponse, les hélicoptères des forces françaises doivent miser de façon croissante tant sur le blindage que sur l'armement.

Attention cependant, plus d'armements, c'est moins de place pour les hommes, ce qui prédestine donc plutôt les appareils équipés au rôle d'appui feu.

S'agissant précisément des Caracal, on se souviendra des propos d'un haut gradé de l'US Air Force à Cazaux cet automne lors de l'exercice Salamandre, qui avait justement déclaré que l'ajout de mitrailleuses lourdes en ferait un appareil redoutable.
Mais les possibilités ne s'arrêtent pas ici pour le H225M qui peut théoriquement embarquer des paniers à roquettes comme c'est le cas au Mexique, ou même un missile anti-navire Exocet comme le prévoit le Brésil.


Ci-dessous un Super Puma Air du «Pyrénées» à l'entraînement avec sa tourelle de 20 mm:

Photo publiée dans Air & Cosmos en 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire