mercredi 8 février 2017

Les aviateurs belges quitteront Cazaux en 2019


Selon l'agence de presse Belga, les pilotes de l'armée de l'air belge seront formés aux USA à partir de 2019. Une nouvelle qui sonne donc la fin du programme de coopération franco-belge de formation des pilotes de chasse, l'Advanced Jets Training School.

Les pilotes de chasse de la "composante Air" des forces armées du Royaume de Belgique seront formés, dès 2019, à l’Euro-NATO Joint Jet Pilot Training (ENJJPT), une école installée sur la base aérienne de Sheppard, dans le nord du Texas. 

2019, pas une date hasardeuse, puisque cela coïncide avec le retrait des AlphaJet belges. Un avion vous l'aurez compris, que la France utilise aussi pour la formation de ses pilotes, mais dont, ici aussi, la retraite approche.
Ce déménagement, c'est surtout la fin du programme commun de formation franco-belge, qui a vu plus de 150 pilotes militaires belges qui ont été formés depuis 2004 en France dans le cadre de l'Advanced Jets Training School.

Les élèves-pilotes belges passaient en effet, par Tours, Dax (EALAT) ou Avord (transport), avant pour certains de se retrouver sur la base girondine de Cazaux, où lors d'une quatrième et dernière partie de leur formation, les stagiaires sont initiés aux techniques des opérations militaires avec un avion de chasse au sein de l’École de transition opérationnelle (ETO).

La France, qui rénove la formation de ses pilotes le programme FOMEDEC (nous en avons récemment parlé sur ce blog avec l'arrivée dans les prochaines années à Cognac des avions Pilatus PC-21) a un temps pensé à associer la Belgique, mais c'est donc finalement l'Amérique qui accueillera à partir de 2019 six à sept instructeurs et autant d'élèves.
Pour certains, la formation des pilotes militaires belges aux USA laissent même augurer du choix du futur avion de chasse dont le Royaume devra se doter après le retrait prochain de ses ses F-16. mais selon le général Vansina (le CEMAA local), « ce choix d’une filière de formation ne préjuge en rien de celui du prochain avion de combat ».
Pour rappel, la compétition sur ce dossier s'annonce agressive entre les avionneurs occidentaux.

Retour sur le bassin d'Arcachon où la base de Cazaux garde son caractère international avec la présence permanente sur place du "RSAF 150 Squadron" de Singapour depuis 1998. Escadron de formation qui vole lui sur M-346. Une rumeur évoquait pourtant l'année dernière son déménagement vers l'Italie. C'est en tout cas ce qu'on avait pu repérer dans une coupure de presse spécialisée (Combat Air Mag)... rumeur qui n'a jamais franchi les Alpes.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire