jeudi 16 février 2017

Mérignac et Biarritz grands gagnants des restructurations chez Dassault


C'est la CGT qui le révèle à France 3, l'usine Dassault Aviation d’Argenteuil va connaître de forts mouvements. Ce sont jusqu'à 300 salariés qui pourraient ainsi être mutés sur les sites de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) et de Seclin (Nord). Dans le même temps, 1000 cadres devraient rallier Mérignac depuis le siège de Saint-Cloud.

La rumeur courait depuis un certain temps, l'usine Dassault Aviation d'Argenteuil va être restructurée. Sur ses 950 salariés, 300 seront en principe mutés sur Biarritz courant 2018 selon la CGT. On évoque aussi Seclin dans le Nord comme destination. Pas de commentaire de la direction du groupe.

Selon le syndicat toujours, il ne restera à Argenteuil que la production du tronçon avant des avions, et non plus le fuselage complet.
Cette décision entre dans le cadre d'un vaste plan de restructuration, qui vise à spécialiser chacun des neuf sites Dassault sur le territoire français. Il s'agira pour les sous-traitants d'arriver à suivre.


1000 salariés vers Mérignac ?

Outre Biarritz, c'est Mérignac qui devrait profiter des grandes manœuvres au sein du groupe. Et je ne vous apprends rien ici si vous êtes lecteurs de ce blog. Nous avions déjà pu remarquer en décembre dernier la volonté d'Eric Trappier, PDG du groupe, de rapprocher la direction des sites de production. Ce dernier déclarait d'ailleurs à Sud Ouest: "Nous avons un bassin d'emploi important à Bordeaux. Nous avons des surfaces disponibles. Et des hangars où nous mettons nos avions. Je souhaite que nos ingénieurs de soutien, d'études et de production se rapprochent des avions. (...) Nous sommes chez nous ici, avec Thales en face, et des accès améliorés. Nous avons un écosystème militaire particulièrement développé à Mérignac".



Et d'appuyer cette logique à travers la politique de ressources humaines de l'entreprise: "Il est logique de créer des postes à Bordeaux plutôt qu'à Paris. Je pense à notre direction générale du soutien militaire mais pas seulement. Toutes les autres directions de Dassault vont devoir dire quels services elles veulent transférer à Bordeaux. (...) Il s'agit bien dans mon esprit de plusieurs centaines de salariés de chez Dassault qui pourraient être transférés à Bordeaux. Nous y travaillons".

Des centaines ? Aujourd'hui, on évoque même un millier de salariés qui arriveront sur Bordeaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire