lundi 20 février 2017

Un Rafale Marine réalise un tir de missile stratégique ASMP-A


Un Rafale M des Forces Aéronavales Nucléaires (FANu) a décollé depuis la base aérienne 702 d'Avord pour effectuer, après un vol de 4 heures, un tir d'essai du missile ASMP-A sur le centre DGA Essais de missiles de Biscarrosse. C'est ce que nous apprend un communiqué officiel du Ministère de la Défense. 

Une énième fois, la région de Biscarrosse a été vitrifiée par un essai de missile stratégique français. Virtuellement, je vous rassure !
En effet donc, le Ministère français de la Défense nous apprenait ce 14 février la réussite d'un tir de missile par la force aéronavale stratégique, autrement dit les Rafale de la Marine Nationale censés pouvoir porter le feu nucléaire, depuis - ou non en l’occurrence - un porte-avions.

Pour plus de détails, le communiqué de presse précise que l'appareil de la Chasse Embarquée «a effectué un vol de plus de quatre heures, rassemblant toutes les phases caractéristiques d’une mission de dissuasion aérienne : vol de liaison, ravitaillements successifs, pénétration en basse altitude, suivi de terrain et tir de précision d’un missile ASMP-A sur une zone d’essais du centre DGA Essais de missiles de Biscarrosse».

Toujours selon le Mindef, ces tirs d’évaluation des forces constituent une démonstration de la fiabilité du système d’armes aéroporté dans la durée et renforcent la crédibilité technico-opérationnelle de la dissuasion. En effet, tout comme les tirs de missiles balistiques M-51 depuis les SNLE, ceux effectués par des Rafale contribuent à rappeler que la France dispose de plus d'une corde à son arc, pour imager simplement.
Grâce au missile air-sol moyenne portée amélioré (ASMPA) fabriqué par MBDA, le Rafale dispose d'un  missile de croisière pouvant emporter une charge nucléaire d'environ 300 kilotonnes à une distance de l'ordre de 500 km.

Après ce tir réussi, les FANu qui ont pu recevoir dans la foulée les félicitations du ministre Jean-Yves Le Drian qui a « exprimé sa grande satisfaction après le nouveau succès d’un tir de missile sans charge nucléaire » et « adressé ses vives félicitations à l'ensemble des femmes et des hommes des forces, de la Direction générale de l’armement (DGA), de la Gendarmerie nationale et des entreprises qui ont œuvré à ce nouveau succès de la dissuasion française».

Outre les FANu et les sous-marins de la Marine, l'Armée de l'air dispose elle aussi de la capacité nucléaire grâce aux Forces Aériennes Stratégiques (FAS), qui elles se sont justement entraînées à la conduite d'un raid nucléaire entre le 7 et le 9 février dernier dans le cadre de l'exercice "BELOTE 2017-01".


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire