vendredi 10 mars 2017

Cazaux dit adieu à ses Puma


Ce sont des oiseaux que l'on verra moins sur les côtes d'Aquitaine. Après 43 ans de bons et loyaux services à Cazaux, les SA 330 Puma du « Pyrénées » vont prochainement migrer à Solenzara en Corse. Une cérémonie était organisée ce 10 mars.

La base aérienne 120 de Cazaux est, vous le savez peut-être si vous êtes lecteur de ce blog, en passe de devenir le repère des hélicoptères Caracal français. En effet, un pôle « Caracal » doit être mis en place, ce qui facilitera bien des choses - la maintenance comme les opérations - pour l’escadron d’hélicoptères 1/67 « Pyrénées » de l'Armée de l'air (et forces spéciales) qui les emploie.

Les H225M Caracal (la France en possède une vingtaine) seront bientôt tous hébergés à Cazaux puisque les 8 appareils que possède l'Armée de terre au sein du 4e RHFS à Pau vont rejoindre la Gironde, tandis qu'ils seront remplacés à moyen terme par des NH90 Caïman. Seule la DGSE va garder ses Caracal (3) au sein du GAM 56 "Vaucluse".

En contrepartie, Le « Pyrénées » perd donc ses Puma resco qui filent en Corse au sein de l’escadron 1/44 « Solenzara ». On peut donc parler de pôle « Puma Air » s'agissant de la base corse.

Mais revenons à Cazaux où une cérémonie était organisée  ce vendredi 10 mars, présidée par le général de brigade aérienne Laurent Marboeuf, commandant la brigade aérienne d’appui et de projection du commandement des forces aériennes. 
Selon l’Armée de l’air, « Les aviateurs et aviatrices ayant servi ou servant actuellement au Pyrénées seront présents pour rendre hommage à cet appareil. Les Puma seront mis à l’honneur par une rétrospective de leurs nombreuses missions, sur le territoire national et outre-mer, comme sur les théâtres d’opérations extérieures ».

Photos à venir sur le blog.


PS: en parallèle, le régiment cazaltien a reçu son H225 civil destiné à l'entraînement. Que j'ai eu la chance d'apercevoir dans le ciel girondin d'ailleurs.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire