vendredi 28 avril 2017

La SNCF efface le F-16 américain de ses publicités pour y intégrer le Rafale


Saluons aujourd'hui l'initiative de la SNCF, qui est revenue sur l'une de ses dernières campagnes publicitaires pour les lignes TGV. La raison ? La présence d'un avion F-16 américain et la négligence du "Made in France". 

Leçon de communication aujourd'hui ! Revenons début mars: la SCNF lance la campagne de communication qui concerne, entre autres, l'ouverture prochaine de la ligne à grande vitesse qui mettra dès le mois de juillet Bordeaux à 2h05 de Paris. On y voit voler un avion de chasse en fond, puis nous découvrons que le pilote au premier plan est en fait un occupant du TGV. Vous saisissez l'idée !
Très vite, certains passionnés remarquent que l'avion à l'écran est un F-16 américain du fabricant Lockheed Martin. Un article y est même consacré sur un site d'actualités de la défense. Pourquoi donc afficher un avion américain quand nous disposons d'un formidable appareil 100% "Made in France" ? Un appareil, le Rafale, qui plus est assemblé à Bordeaux !

Hors du petit monde de l'aéronautique, cet affront, que dis-je, ce scandale (!) était toutefois passé quelque peu inaperçu. Ce qui n'a toutefois pas empêché la SNCF de réagir assez vite, en proposant un nouveau spot et de nouvelles affiches:


Alors, était-ce vraiment si grave ? Sans aller jusqu'à parler de scandale, disons que... cela compte. Et ce n'est pas nouveau puisque les approximations dans les JT sur les grandes chaînes,  ou dans les grands journaux lorsqu'un reportage ou un article sont mal illustrés sont légions.

L'image, plus que jamais, est une arme, une composante de soft power, et donc une composante de puissance.

On ne demande bien sûr à personne d'être un expert en armement, mais doit-on en conclure que le F-16 est à ce point ancré dans l'imaginaire collectif comme avion de chasse qu'aucun membre d'une équipe de com' n'ait jamais pensé au Rafale ? Rafale qui dans le même temps peut se targuer d'avoir survécu à des années de french-bashing dans les médias. On imagine également d'éventuels problèmes de droit à l'image. Dans tous les cas, certaines notions de base d'intelligence économique sont à revoir (mais disons que l'on part de très loin).
D'autant plus que le problème persiste. L'armée française, et ses matériels souvent uniques au monde comme le FAMAS, bien qu'active sur les 5 continents, est sous-représentée - pour ne pas dire absente - dans les grands médias de consommation. Je parle ici de blockbusters, séries TV, jeux-vidéo...

Cependant, cela est peut-être bien en train de changer, comme le démontre l'implication des forces spéciales de l'Armée de l'air dans le prochain opus de la franchise Mission Impossible avec Tom Cruise.

Lire aussi sur le blog: "MI:6" les Caracal de Cazaux sur de nouveaux fronts !



Nous ne pouvons donc que saluer ce "rétro-pédalage" de la SNCF. Et avouons même que c'est la cohérence de la campagne publicitaire qui s'en trouve que plus renforcée. En toute objectivité !

Les Rafale biplaces de la pub pour le TGV - Capture d'écran


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire