mercredi 12 avril 2017

Thalès, un contrat d'un milliard d'euros pour optimiser le MCO de l'Armée de l'air


Le groupe Thales a remporté un contrat déterminant pour les ailes françaises. D'une valeur approchant les 1 milliard d'euros sur 10 ans, celui-ci, conclu auprès du Ministère de la Défense en faveur de la SIMMAD, porte sur la mise en œuvre d'une logistique optimisée au profit des armées françaises.

Photo: la SIMMAD à l'oeuvre lors du salon de la maintenance aéronautique ADS Show 2016.


Vous le savez peut-être, la maintenance en condition opérationnelle (MCO) est devenue depuis peu une grande cause nationale, notamment après qu'aient été dénoncées par divers rapports parlementaires les grandes lacunes de nos armées en matière de disponibilité des matériels, des aéronefs en particulier.

Thales a confirmé ce 11 avril avoir remporté un contrat de près de 1 milliard d'euros sur 10 ans auprès du ministère de la Défense. Plus précisément, le contrat a été attribué au champion français de l’électronique par la SIMMAD, la Structure Intégrée de Maintien en condition opérationnelle des Matériels Aéronautiques du ministère de la défense, qui je me permets de le rappeler, est principalement installée à Bordeaux (sur la BA 106 de Mérignac). 

Le montant maximal du marché est de 977 millions d'euros sur une durée de 10 ans, dont 70 millions d'euros pour la tranche ferme en 2017. En effet, il sera mise en oeuvre dès le mois de décembre 2017.


Innovation, algorithmes et big data au service d'un MCO de pointe

Il porte sur la mise en œuvre d'une logistique optimisée au profit des armées françaises grâce au programme Lorca (Logistique optimisée pour le réapprovisionnement de consommables aéronautiques). 
Le groupe Thales dévoile d'ailleurs dans son communiqué (lire en détail ci-dessous) un programme ambitieux, avec, entre autres, une gestion des stocks de pièces détachées gérée par "des algorithmes intelligents" permettant un service flexible, le déploiement d'une "organisation logistique comprenant l'approvisionnement, le stockage et l'acheminement 200.000 références d'articles dans les 47 points de livraisons de la SIMMAD et du SIAé (Service Industriel de l'Aéronautique) référencés en France métropolitaine".ou encore "un pilotage optimisé des flux en veillant aux calculs de prévision, à l’approvisionnement de pièces détachées aéronautiques tels que pneumatiques, composants électroniques, câbles, joints, etc., la mise en place d’un stock industriel, ainsi qu’au traitement des obsolescences."

Surtout, Thales annonce que "les produits récurrents seront acheminés vers les différents sites dans un délai de sept jours. Thales utilisera des hautes technologies innovantes et évolutives telles que les systèmes interconnectés et l'analyse des données massives pour optimiser les livraisons et éviter les ruptures de stock des pièces aéronautiques dans les entrepôts étatiques."

A noter que la concurrence, incarnée par Engie Ineo et Sabena Technics, conteste l'attribution de ce marché public. Des recours ont été déposés auprès du Tribunal administratif de Paris. 


Communiqué de Thales Group (cliquer pour agrandir)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire