jeudi 4 mai 2017

Un fonds d'investissement de 50 millions € pour protéger les start-up stratégiques


Probablement la dernière grande décision du Ministère de la Défense version Jean-Yves Le Drian, la direction générale pour l’armement (DGA) et Bpifrance (banque publique d'investissement) ont annoncé ce 2 mai la création prochaine d'un fonds d’investissement dédié aux PME et start-up disposant d’un savoir-faire critique dans le domaine militaire.  Mise de départ, 50 millions d’euros.

Illustration: le salon SOFINS fin mars près de Bordeaux, accueillait des dizaines de PME et start-up de la défense.


On ne le répétera jamais assez, les français ont du talent ! Et ce talent au service de l'innovation attire l'intérêt des puissances étrangères, qui seraient bien tentées de s'offrir quelques pépites du secteur de la défense.
C'est pourquoi, dans le but de sécuriser le développement et l'ancrage de petites entreprises innovantes dans l'économie française, la Direction générale de l’armement (DGA) et Bpifrance ont signé mardi 2 mai un accord visant à créer un "fonds d’investissement dédié aux entreprises stratégiques de la Défense".

Ce fonds, demandé publiquement par Jean-Yves Le Drian dès l'année dernière, aura la double vocation d'une part de défendre les entreprises disposant de technologies critiques dans le domaine militaire et encore trop vulnérables pour résister à un rachat par des groupes étrangers, et d'autre part d'aider ces dernières à grandir et se renforcer sur le plan national comme international.

Enjeu majeur de souveraineté (et modèle économique choyé par le favori à l'élection présidentielle), cette nouvelle économie stratégique pour le secteur de la défense au sens large touche des domaines d'une grande variété: on parle ici de numérique bien sûr, de big data, de robotique, de drones ou systèmes autonomes, d'équipements pour les forces spéciales, ou encore de sous-traitants des grands champions industriels de l'armement dans l'aérospatial, le nautique ou le terrestre.

Extrait du communiqué de la DGA et BpiFrance:






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire