vendredi 3 décembre 2021

Contrat géant de 80 Rafale et 12 Caracal aux Emirats !

Les E.A.U. ont signé ce 3 décembre un contrat historique avec la France, en présence d'Emmanuel Macron. Un marché qui comprend le plus gros contrat Rafale jamais conclu à l'export : 80 appareils au futur standard F4 !

Images: Dassault Aviation


Une fois n'est pas coutume, les rumeurs étaient non seulement dans le vrai, mais encore mieux, très loin du compte. On avait pu évoquer 36, voire 60 Rafale, mais la surprise est totale ce matin avec l'annonce d'un contrat signé (!) pour 80 Rafale aux Emirats Arabes Unis.

Un contrat géant de presque 17 milliards d'euros qui comprend en plus de l'avion de combat de Dassault Aviation, les armements MBDA (missiles de croisière compris), ainsi que 12 hélicoptères H225M d'Airbus.

C'est donc en présence du Président de la République Française, Emmanuel Macron, et de Cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyane, Prince Héritier d’Abu Dhabi et Vice-Commandeur des Forces Armées des Émirats Arabes Unis, que le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier, a signé avec Tareq Abdul Raheem Al Hosani, Président-Directeur général de Tawazun Economic Council, en charge des acquisitions de sécurité et de défense, un contrat historique pour l’acquisition de 80 Rafale au standard F4 pour équiper l’Armée de l’Air des Émirats Arabes Unis.

L'avionneur français précise que ce succès est le résultat d’une mobilisation totale de Dassault Aviation au côté de l’Armée de l’Air émirienne, ce contrat est l’aboutissement de plus de 45 ans d’une relation de confiance entre les Émirats Arabes Unis et notre société au travers de la famille d’avions de chasse Mirage, et notamment du Mirage 2000-9 dont la modernisation a été lancée il y a deux ans.


D'ailleurs, l'ampleur absolument exceptionnelle de ce contrat s'expliquerait par le fait que les futurs Rafale F4 (pas de date de livraison à ce stade, mais on peut penser que cela s'étalera dans le temps long) viendront remplacer l'intégralité de la flotte de Mirage 2000-9, soit 60 appareils. 

Infos à venir concernant le destin de ces Mirage, qui pourraient passer sous pavillon… privé. Mais il ne s'agit que de rumeurs. 

Quid également des F-35 américains dont Abu Dhabi voulait se doter ?

Un Mirage 2000-9 des EAU.

Pour Eric Trappier, « La vente de 80 Rafale à la Fédération des EAU est un succès français : j’en suis très fier et très heureux. Je veux remercier les autorités émiriennes du renouvellement de leur confiance dans nos avions. Après les Mirage 5 et les Mirage 2000, ce contrat Rafale vient consacrer la relation stratégique qui unit nos deux pays et la satisfaction de l’Armée de l’Air des Émirats Arabes Unis, partenaire historique et exigeant de notre société. Je souhaite souligner la qualité et l’efficacité des relations entre les autorités françaises et l’industrie, qui ont aussi permis ce succès de l’équipe France.»

Après l'Egypte, le Qatar, l'Inde, la Grèce, la Croatie... les EAU deviennent le sixième acquéreur du Rafale à l'export. Et avec 236 appareils vendus à l'étranger, l'appareil autrefois critiqué (un autre temps, un autre monde ?) s'installe dans une carrière export plus que prometteuse. Il dépasse en réalité de facto l'Eurofighter qui plafonne depuis un moment. 

L'année 2021 restera en tout cas exceptionnelle et historique pour Dassault avec 4 contrats signés (Grèce, Egypte, Croatie, EAU).

L'histoire aux Emirats - porte de la stratégie indopacifique française - se termine bien, et c'est évidemment une excellente nouvelle pour la BITD française, l'écosystème Rafale, et bien sûr, le site d'assemblage de Mérignac dont les cadences de production ne risquent pas de ralentir, au contraire. D'autant plus qu'on attend des bonnes nouvelles venant d'Inde ou d'Indonésie, et pourquoi pas de Finlande.


lundi 29 novembre 2021

Forum IA & Robotique à Bordeaux du 9 au 11 décembre

Nous arrivons bientôt au terme de ce véritable tunnel événementiel de l'automne 2021, avec la tenue à Bordeaux du 9 au 11 décembre du forum aquitain de l'IA et de la robotique. Un rendez-vous très riche et ouvert à tous !

NAIA.R se tiendra sur les quais de Bordeaux au H14. Il proposera sur plus de 5 000 m² des espaces de démonstrations, stands, rencontres professionnelles, ateliers, tables rondes et conférences autour de l'intelligence artificielle et la robotique. 

Plus de 3 000 personnes sont attendues pour découvrir les 60 exposants, assister aux démonstrations, ou aux 60 conférences dispensées par une centaine d'intervenants, sur des thèmes multiples comme l'éducation, l'agriculture, l'environnement, l'éthique, l'industrie, la recherche, la sécurité, la santé ou encore les services. 

>>> programme disponible ICI.

L'entrée est gratuite, sur inscription. Les deux premières journées sont réservées aux professionnels et étudiants. La troisième journée est ouverte à tous.

L’événement rassemblera les professionnels de ces filières, notamment représentés par le cluster Aquitaine Robotics ainsi que les partenaires de la RoboCup. A noter la présence d'un espace de "Job Dating". 

Initialement programmés pour la RoboCup 2021, de nombreux événements associés tels que les démonstrations de robotique agricole, les “RoboCup Experience” pour le grand public et les visites éducatives pour la jeunesse, prendront également une place majeure dans le programme de l’évènement.


vendredi 26 novembre 2021

Signature du contrat croate pour 12 Rafale d'occasion


Pour un peu plus d'un milliard d'euros, la Croatie a signé hier deux contrats pour la livraison et le soutien d'une flotte de 12 Rafale. 


Lors de la visite du Président Français en Croatie, le Premier ministre croate Andrej Plenkovic et Emmanuel Macron ont signé ce jeudi 25 novembre un partenariat stratégique comprenant la fourniture de 12 avions de combat Dassault Aviation Rafale.

Une victoire française lors d'un appel d'offres international dont s'est félicité sur place le Président  Macron : « C’est un choix souverain, le contrat que nous avons signé ce matin [jeudi], c’est un choix historique (…). La Croatie fait le choix de l’excellence et de la convergence stratégique entre nos pays. Elle pose avec nous un nouveau jalon pour une Europe de la défense. »

Pour le Premier Ministre Plenkovic, « Ce sont des avions qui vont influencer le standing croate sur l’échelle internationale et nous permettre de contribuer dans le cadre de l’OTAN et des missions de défense croates. »

Les six premiers Rafale seront livrés à partir du second semestre 2023, puis les six autres début 2025. Ils viennent remplacer une flotte vieillissante de MIG-21. Le choc devrait être rude pour les pilotes croates qui passent là un gap technologique magistral !

Comme déjà évoqué lors de l'annonce du contrat en mai 2021, il s'agira de Rafale d'occasion prélevés dans l'armée de l'Air française. La ministre des Armées Florence Parly a confirmé dans le même temps que ces appareils seraient remplacés par des neufs. La commande sera passée par l'Etat en 2023 pour des livraisons en 2027. Trou capacitaire en vue donc.

Après la Grèce, la Croatie devient officiellement la deuxième nation européenne à s'équiper du chasseur bombardier de Dassault Aviation. La deuxième également dans la zone des Balkans. Et la deuxième toujours, au sein de l'OTAN.

Les regards se tournent désormais vers les Emirats, l'Indonésie, l'Inde, et bientôt aussi, la Finlande.

Et en bonus un peu de "soutex" - comme d'habitude - avec le survol du pays par deux Rafale de l'armée de l'Air et de l'Espace:

mercredi 24 novembre 2021

Retour de la rumeur E.A.U. pour le Rafale

Alors que le contrat croate sera signé demain pour 12 Rafale de seconde main, des rumeurs insistantes font état d'un intérêt émirati pour une large commande du chasseur de Dassault Aviation. On parle de 30 à 60 appareils. Comme il y a quelques années… 

Ci-dessus: un Rafale décoré sur la base française d'Al Dhafra, aux EAU - Armée de l’Air et de l’Espace // Escadron de chasse 1/7 Provence et base aérienne 104


La presse s'emballe ces derniers jours autour d'un potentiel gros contrat Rafale aux Émirats arabes unis, qui pourrait concerner de 36 à 63 chasseurs. Cela d'autant plus que le PDG de l'avionneur français Dassault Aviation, Eric Trappier, s'est dit optimiste quant à de nouveaux succès à court terme (après la Grèce, l'Egypte et la Croatie cette année).

Le Président Macron se rend d'ailleurs à Abu Dhabi début décembre, ce qui pourrait être l'occasion de conclure. Le passé dans la région du Golfe nous amène cependant à rester méfiant.
En effet, même si la France est une alliée sûre des EAU, avec une présence permanente sur place depuis 2008 (dont un escadron Rafale sur la BA 104 d'Al Dhafra), on se rappelle sur ce blog qu'il a longtemps été question d'un contrat géant pour le Rafale aux Emirats. Finalement, le premier client dans cette région avait été… le rival qatari. 

En cas de réussite, il s'agirait bien de Rafale au futur standard F4, tous assemblés à Mérignac.  

En attendant, et dans l'immédiat, rendez vous dès la fin de cette semaine pour évoquer les réactions suite à l'officialisation de la commande croate qui devrait intervenir ce 25 novembre à Zagreb en présence d'Emmanuel Macron. 


lundi 22 novembre 2021

Way4Space tient son premier colloque sur le « Next Space » les 7 & 8 décembre

Le tout récemment inauguré spacehub bordelais, Way4Space, organise ses premières Rencontres « Next Space » qui se tiendront les 7 et 8 décembre prochains à Saint-Médard-en-Jalles, ainsi qu'en distanciel. Le thème sera « Quels modèles face aux défis stratégiques, économiques et technologiques pour permettre l’émergence du Next Space en Europe ? ».


 Questions traitées:

  • Quelle est la position de l’Europe face au développement du New Space (Etats-Unis, Chine, Russie) ?
  • Quels sont les défis (technologiques, organisationnels, opérationnels, réglementaires…) pour l’émergence du Next Space en Europe ?
  • De quels atouts l’Europe (technologiques, culturels…) dispose-t-elle pour se différencier ?
  • Quel(s) modèle(s) l’Europe peut-elle adopter pour financer l’économie du Next Space ?


JOUR 1 (7décembre)

Le mardi 7 décembre de 14h00 à 18h30 – « Quels modèles économiques et enjeux réglementaires pour le Next Space ? »

Une demi-journée pour présenter les résultats des meilleurs chercheurs internationaux : Harvard Business School, Toulouse Business School, HEC Montréal, Université Paris 2, Université de Bordeaux …

  • 14h00 - 15h30 : Le marché de l’espace et l’innovation
  • 15h45 - 17h15 : L’utilisation de l’espace et la propriété dans l’espace
  • 17h30 - 18h30 : Externalités, débris et régulation


JOUR 2 (8 décembre)

Le mercredi 8 décembre de 9h00 à 18h30 – « Le Next Space en Europe : les enjeux stratégiques, économiques et technologiques »

Une journée de tables rondes et discussions avec des représentants des principaux acteurs de l’écosystème spatial européen (CNES, Commandement de l’Espace, ESA, OCDE, FRS, Airbus Ventures, Dassault Aviation, Thales Alenia Space, ArianeGroup, Université Lyon III, Harvard Business School, Toulouse Business School, Sciences Po Bordeaux, Université de Bordeaux, startups, …)

  • 9h00 - 10h45 : Accueil et discours inaugural 
  • 11h00 - 12h30 : Le Next Space européen à l’aune des mutations stratégiques du nouvel ordre spatial international
  • 14h00 - 15h30 : Présentation du marché de l’espace américain, russe, chinois puis du modèle européen
  • 16h00 - 17h30 : Développement des utilisations de l’espace
  • 17h30 - 18h00 : Clôture des travaux

Pour vous inscrire, cliquez ICI. L’événement se tiendra en mode hybride.