lundi 23 juillet 2018

Les Chinook britanniques sont arrivés en renfort de Barkhane


Du concret, enfin ! Alors que les rares Européens (de l'Union) à participer militairement à la stabilisation du Sahel agissent dans le cadre de la MINUSMA, la mission de l'ONU au Mali, voici que les britanniques arrivent eux en renfort de l'opération française Barkhane. Et quels renforts ! Trois hélicoptères lourds CH-47D Chinook, qui viennent combler l'un des véritables trous capacitaires des forces françaises.

Images: EMA, RAF.


Promis à Emmanuel Macron par Theresa May lors du sommet franco-britannique de Sandhurst cet hiver, les trois hélicoptères CH-47D Chinook de la Royal Air Force sont arrivés à Gao au Mali la semaine dernière, afin de renforcer la force Barkhane.

Durant les semaines précédant l'annonce du 19 juillet, les militaires britanniques étaient venus préparer le terrain pour ces bêtes de somme. D’importants travaux ont été réalisés sur la base française de Gao, soit 17 000 m² de terrassement et l'installation d'abris modulaires pour la protection et la maintenance des hélicoptères.

Si ces appareils ne sont pas censés participer à des opérations de combats, mais plutôt faciliter la logistique de l'opération, ce n'en est pas moins une véritable aubaine pour les forces françaises, le Chinook pouvant déplacer de lourdes charges et surtout l'équivalent en hommes d'une section d'infanterie.
Le fait que les appareils britanniques soient intégrés à Barkhane est de plus une preuve de la volonté britannique d'intervenir sur les éléments offensifs des différents dispositifs présents dans la région. En parallèle, les canadiens vont déployer 3 autres Chinook, mais au sein de la force onusienne.

Ce sera l'occasion pour la force française de travailler l'interopérabilité (puis le retex) avec ces machines dont elle aura le commandement, elle qui revendique migrer vers toujours plus de mobilité.
L'occasion aussi pour les partisans français de la solution Chinook de montrer l'apport essentiel d'une telle capacité de manœuvre. En effet, on sent naître et croître en France un véritable courant de pensée prônant l'achat sur étagères de 8/10/12 Chinook, en premier lieu destinés aux opérations spéciales. Pour rappel, il s'agit d'un matériel américain, produit par Boeing*, et dont la toute dernière évolution (conçue justement avec un standard tactique maximal), le MH-47G Block II , sort des usines.

Attention cependant ! Comme toutes les voilures tournantes, le CH-47 va être confronté aux sables corrosifs du Sahara. Ses cousins néerlandais en ont précédemment fait les frais.

Environ 4500 français composent le force Barkhane, à cheval sur 5 pays. A cela s'ajoutent environ 500 hommes des forces spéciales, au sein de la Task Force Sabre.



*Boeing qui discute notamment avec Airbus en Europe (la firme européenne ayant laché les hélicoptères lourds) dans le but d'imposer le Chinook sur le marché allemand.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire