mercredi 31 octobre 2018

Airbus dévoile un peu de son A320néo de patrouille maritime


Il n'y a pas que chez Dassault que l'on pouvait voir de nouvelles maquettes sur le salon Euronaval la semaine dernière. Airbus Defence exhibait en effet une maquette de son A320néo "MPA", appareil qui pourrait à l'horizon 2030 constituer le cœur de la flotte européenne d'avions de patrouille maritime.

Illustrations: Airbus


Alors que le ministère des Armées confirme la modernisation des mythiques (et magnifiques) Atlantique II de la Marine Nationale, Airbus prépare son offre pour le programme européen de patrouille maritime, que Paris et Berlin ont annoncé en avril 2018 en signant une lettre d’intention, pour un lancement entre 2022 et 2025, et une mise en service après 2030, date de fin de vie de nos ATL2 et des P3 allemands.

Il s'agira donc de l'A320neo MPA (Maritime Patrol Aircraft), dont une maquette était exhibée sur le stand Airbus lors du salon Euronaval au Bourget du 23 au 26 octobre de s'imposer afin de conquérir un marché européen déjà bien occupé par les américains, mais également de s'ouvrir quelques perspectives à l'export.


La maquette et les images de démonstration montrent un A320neo MPA doté de toutes les caractéristiques d'un appareil de PATMAR moderne, avec notamment les équipements de détection radar et de guerre électronique, mais surtout des système d'armes anti-sous-marins et anti-surface variés allant du missile à la torpille, en passant par les mines. 

La force d'un liner comme l'A320neo, c'est bien entendu son rayon d'action de de 6 300 km. Cette solution est déjà un succès en réalité, comme le prouve Boeing avec son P8 Poséidon qui a déjà conquis des puissances maritimes de premier ordre comme le Royaume-Uni, l'Inde, l'Australie, et dans une moindre mesure la Norvège ou la Corée du sud.


Mais l'A320néo MPA se conçoit comme une partie d'un "système de systèmes" plus complexe (voir vidéo ci-dessus), qui comprendra dans le dispositif les navires bien entendu, mais aussi les satellites et drones, dont le Zephyr, un drone HAPS (High Altitude Pseudo-Satellite) à énergie solaire capable de rester en vol durant des mois, qui, développé chez Airbus, pourrait être l'une des stars dans le futur.
Bien entendu, l'Airbus MPA pourra s'intégrer au Système de combat aérien futur européen (SCAF/FCAS), prévu à ce jour pour être développé par Airbus et Dassault Aviation en franco/allemand.

A noter que Dassault Aviation compte lui aussi proposer un appareil de sa gamme Falcon pour le programme européen de surveillance maritime.

Toujours chez Airbus, on pouvait aussi voir à Euronaval une maquette du H160M "HIL" (hélicoptère interarmées léger) en version Marine Nationale. Lui arrivera vers 2028 au mieux.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire