jeudi 12 octobre 2017

Grandes manœuvres interarmées pour l'exercice Brillant Mariner de l'OTAN



L’impressionnant exercice maritime de l'OTAN, "Brillant Mariner", se déroule cette année du 29 septembre au 13 octobre au large des côtes méditerranéennes françaises. Réunissant 13 nations et quelques 3500 militaires, Brillant Mariner implique aussi des unités des autres armées, à travers la présence d'hélicoptères de l'Armée de terre et de l'Armée de l'air.

Images: Marine Nationale, OTAN, Armada Española



Les marins se plaignent qu'on ne parle pas assez d'eux sur Pax Aquitania ! Toute occasion est donc la bonne pour évoquer la Royale (d'autant plus que des Tigre et Caracal sont ici de la partie).
De -très- grandes manœuvres se déroulent actuellement en Méditerranée. Il s'agit de l'exercice de l'OTAN "Brillant Mariner" qui réunit 13 pays et plus de 3500 personnels. 

Du premier au dernier plan sur le pont du BPC Mistral: H225M Caracal, NH90 Caïman, Tigre

Ce sont plus d'une vingtaine de bâtiments qui participent à l'exercice: des frégates/destroyers, sous-marins, porte-aéronefs, ravitailleurs, chasseurs de mines… et de nombreux moyens aériens, hélicoptères ou chasseurs (comme les Harrier espagnols).
La force de surface se décompose à première vue tel quel: 9 navires français, 3 espagnols dont le porte-aéronefs (LHD) Juan Carlos Primero, 2 britanniques, 2 danois, 2 turcs, 1 grec, 1 canadien, 1 italien, 1 allemand, 1 portugais, 1 norvégien et 1 néerlandais.

On notera bien sûr que les américains sont absents de la flotte, qui est presque exclusivement européenne.

Comme vous avez pu le constater ci-dessus, l'impressionnante force multinationale est composée non seulement de navires, mais aussi d’éléments des Armées de terre, de l’air, et des forces spéciales. Nous y apercevons notamment des hélicoptères de l'ALAT (Tigre et Caïman) et de l'Armée de l'air (le Caracal). Pour les régiments d'hélicoptères français, ces entraînements aux opérations depuis le BPC rappellent la Libye en 2011.
Remarque: ces hélicoptères ici en photos ne faisaient pas officiellement partie de l'exercice, en tout cas selon le dossier de presse, où il n'est fait mention que d'un Caïman et d'un Lynx de la Marine.


Brillant Mariner propose un scénario simulant une crise impliquant un pays membre de l’OTAN, permettant d’entraîner l’ensemble des participants aux opérations aéromaritimes dans tous les domaines de lutte en mettant tout particulièrement l’accent sur le caractère expéditionnaire d’un déploiement de la NRF.
Le contre-amiral Olivier Lebas, commandant la Force aéromaritime de réaction rapide française (FRMARFOR), exerce d'ailleurs le commandement des unités engagées pendant l’exercice. L'Etat-major interallié et interarmées œuvre depuis le BPC Mistral, parfaitement dans son rôle de bâtiment de commandement et de projection.

Cet exercice vise à préparer la composante maritime de la NRF (NATO Response Force) et notamment l’état-major français, qui en prendra le commandement à partir du 1er janvier 2018, pour une période d’un an. 
Il est important de noter que c’est la quatrième fois depuis 2007 que la Marine nationale assume ce commandement. Elle est surtout l’une des 5 seules forces navales à avoir cette capacité de commandement, avec les marines du Royaume-Uni, de l’Espagne, de l’Italie, et bien sûr des Etats-Unis.

Un AV-8B Harrier II décolle de nuit du LHD Juan Carlos I

MH-60R Sea Hawk danois

Commandos de marine du Danemark

La rade de Toulon bien remplie avant de débuter l'exercice otanien



Aucun commentaire:

Publier un commentaire