vendredi 12 janvier 2018

Des Rafale Marine sur le porte-avions USS George H.W. Bush


La France s'apprête à envoyer au printemps quelques 350 marins et aviateurs de la Marine Nationale, pour un déploiement en Virginie, et surtout sur le porte-avions nucléaire américain George H.W. Bush. Avec des Rafale.

La décision était pressentie depuis plus d'un an, en prévision de l'arrêt technique que subit actuellement le porte-avions français Charles de Gaulle, et a finalement été prise ce mois de décembre 2017 à Paris.
Afin de préserver ses compétences, et garantir l'interopérabilité entre les deux plus puissantes aéronavales (pour le moment, tant que la Chine est balbutiante à ce niveau, et le Royaume Uni temporairement absent) au monde, la France va envoyer près de 350 marins aux USA entre les mois d'avril et mai 2018.

Outre les personnels, des chasseurs Dassault Rafale M et un avion de surveillance Northop Grumman E-2C Hawkeye seront également du voyage, sur la base aéronavale Oceana, à Virginia Beach tout d'abord, puis à bord du porte-avions nucléaire George H.W. Bush.

La presse spécialisée américaine fait même l'écho des propos tenus lors d'un discours de l'attaché militaire de la Marine aux USA, ce 19 janvier: "Aujourd'hui, nous sommes interopérables à 95%", ajoutant que "notre préoccupation est de savoir si nos marines seront capables de travailler comme ça dans 10 ans, dans 15 ans."

Armé depuis 2009, l'USS George HW Bush (CVN-77) est le dernier porte-avions de classe Nimitz. Il est, en tonnage, deux fois plus gros environ que le Charles-de-Gaulle. Il emporte 60 aéronefs, avions et hélicoptères compris.

C'est loin d'être la première fois que les deux aéronavales collaborent à ce point. C'est même une belle idylle ! Les différents groupes croisent parfois ensemble (photos ci-dessous - US Navy) ou participent à l'escorte de leur allié, avec des frégates. 
Le Rafale lui même a déjà connu les ponts de plusieurs porte-avions américains, comme l'USS Truman ou l'USS Eisenhower (photo d'illustration de l'article - US Navy)...

...Tout comme les F-18 de la Navy ont eu l'occasion de réaliser des exercices de qualification sur notre Charles de Gaulle.

Nous nous posions la questions sur ce blog (et ce sur sujet précis de l’aéronavale même), de savoir si les élections successives de Donald Trump et Emmanuel Macron qui ont pu provoquer certaines divergences de nature politique (à relativiser finalement ?), pouvaient avoir des conséquences sur le partenariat militaire.  Et comme nous l'avions conclu, sur le plan stratégique, l'Amérique reste bel et bien notre principal allié. Et nous sommes aujourd'hui probablement le leur.

Blog: L'Amérique du Président Trump, notre premier partenaire stratégique



Prochaines étapes ? Le retour de notre porte-avions au second semestre 2018, et pourquoi pas, bientôt, des Rafale sur la nouvelle classe de porte-avions américains de 112 000 tonnes, dont le premier, l'ultra moderne USS Gerald R. Ford (CVN-78) entre tout juste en service.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire