mercredi 14 février 2018

A Limoges, Texelis fabriquera le châssis du futur blindé léger de l'Armée de terre


La ministre des Armées Florence Parly a annoncé lundi 12 février l’attribution du contrat du Véhicule blindé multi-rôles léger, ou VBMR Léger, lors d'une visite chez l'industriel Nexter à Roanne. Ce contrat très important pour l'Armée de terre et son programme SCORPION profitera également à Thales, ainsi qu'Texelis,  entreprise implantée à Limoges.

Illustration: concept du futur VBMR léger - Nexter

On connaît enfin le futur Véhicule blindé multi-rôles léger du programme SCORPION. Le contrat a été notifié ce 12 février 2018 par la DGA chez Nexter à Roanne. Le coût unitaire de ce véhicule, qui sera si tout va bien commandé à près de 1000 exemplaires (978) devait être compris entre 500.000 et 700.000 euros. La moitié auront été livrés dans les forces entre 2022 et 2025, la totalité en 2030.

L'axe Roane-Limoges (en passant par Clermont), coeur de l'armement terrestre made in France, va don pouvoir continuer de fonctionner à plein régime !
Malgré l'échec (très dommageable) de RTD sur ce dossier en décembre, Limoges reste concernée par la commande de VBMR, dont les premières images ont pour l'occasion été révélées. Texelis va concevoir et produire le châssis du blindé pour Nexter, ce qui représentera tout de même un tiers du contrat (Thalès hérite du dernier tiers, l'électronique).

Une excellente nouvelle pour Texelis, le contrat devant générer des ventes annuelles de 15 à 20 millions d'euros à partir de 2020. La société prévoit un chiffre d'affaires de 201 millions d'euros en 2018, contre 72 millions l'an dernier. La Défense représentera ainsi 45 millions d'euros de chiffre d'affaires. 
Une trentaine d'employés vont être recrutés pour le développement, et tout autant devraient l'être en phase de production dès 2021. Texelis emploie déjà plus de 300 personnes.

Ironiquement, il faut savoir que Texelis est une entreprise filiale qui fut cédée en 2009 par RTD. 

Petit frère du Griffon dans les OPEX de demain, le VBMR (pas encore baptisé) est annoncé comme un véhicule de 15 tonnes, capable d'embarquer jusqu’à 10 soldats dotés du sytème FELIN. Il intégrera parfaitement le programme SCORPION, ce qui en fait donc également un candidat à l'export. En Belgique par exemple.
Le VBMR léger se déclinera en quatre versions: patrouille, renseignement et reconnaissance, relais de communications et guerre électronique. Une version sanitaire sera développée pour le Service de Santé des Armées.

Doucement mais sûrement, l'armée française va pouvoir laisser partir ses légendaires VAB et VBL, qui malgré les upgrades, ne sont plus adaptés aux missions de ce siècle.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire