mardi 19 juin 2018

Le 3/8 « Côte d’or » accueille la Royal Air Force à Cazaux


La base aérienne de Cazaux a accueilli durant deux semaines 4 Hawk  britanniques, accompagnés de leurs 7 pilotes, 3 préparateurs de missions et 18 mécaniciens anglais. L'occasion pour l'escadron 3/8 « Côte d’or » et le 100 SQN de la Royal Air Force de partager leurs expériences et procédures dans leur domaine de compétences très particulier. 

Source et images: Défense Sud Ouest / Armée de l'air


Des anglais sur le Bassin d'Arcachon. 4 Hawk appartenant au 100 SQN de la Royal Air Force ont stationné du 24 mai au 8 juin sur la BA 120 de Cazaux, aux côtés de l'escadron 3/8 « Côte d’or » de l'Armée de l'air.
Ces deux escadrons des escadrons « Aggressor », dont le rôle lors des exercices est de jouer le rôle de "RED AIR", la force qui jouera le rôle de l'adversaire.  

L'Armée de l'air détaille 2 missions qui ont illustré tout particulièrement la coopération franco-britannique :
  • Un scénario comprenant 6 avions de transport type C130-C160-A400M, protégés par une dizaine de Rafale et Mirage 2000, attaqués par 6 « Aggressors » composés d’Alphajet du 3/8 et d’Hawk.
  • Un second scénario d’attaque air-sol joué par les pilotes du 3/8 et anglais mettant à l’exercice la défense sol-air et la sûreté aérienne.
Outre ces missions, les deux escadrons constitués d'appareils assez similaires, l'Alphajet et le Hawk, ont également joué les rôles de plastrons transfrontaliers lors de missions de police du ciel, ou encore de close air support lors d’entraînements de JTAC (joint terminal attack controller).

"En entraînement, 70% des missions des Alphajet de Cazaux sont de type défense aérienne, notamment au profit des Rafale de la 30e escadre de chasse de Mont-de-Marsan. Ainsi, les Alphajet ont pour objectif d'obliger les adversaires à pratiquer certaines tactiques. Leur objectif n’est pas de gagner mais d’apporter une plus-value à une mission", peut-on lire sur le site du Ministère des Armées.

Escadron multirôle, le 3/8 « Côte-d’Or » est dédié à l'entraînement au combat des unités opérationnelles et au soutien des forces. Son homologue britannique, le 100 Squadron est amené à réaliser le même panel de missions. Ce partage entre français et anglais permet donc, outre de travailler l'interopérabilité, de confronter les méthodes de chacun. 


PS: pour les novices, un moyen très facile de différencier Hawk et Alphajet: ailes basses pour les premiers, ailes hautes pour les seconds ! 














Aucun commentaire:

Publier un commentaire