mercredi 12 juin 2019

Athéna fait son retour à Mont-de-Marsan pour les forces spéciales Air


Le grand exercice annuel des forces spéciales Air revient une nouvelle fois à Mont-de-Marsan. Baptisé Athéna, il concentre de nombreux moyens et unités d'élite ayant pour objectif la préparation opérationnelle. Avec pour nouveauté cette année, l'accueil d'aéronefs américains et espagnols, notamment des CV-22 Osprey de l'Air Force Special Command.

Ci-dessus: Comme en 2018, Athéna devrait nous offrir de forts belles images.


Changement de saison (le dernier exercice Athéna s'était tenu en janvier 2018) ! L’Armée de l’air organise un entraînement majeur de préparation opérationnelle des forces spéciales du 17 au 28 juin 2019, conduit depuis la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan. Cet exercice annuel verra pour la première fois la participation de forces spéciales étrangères, avec la venue de détachements américains de l’Air Force Special Operations Command (CV-22, MC-130J et leurs équipages) et espagnols (C295 et commandos parachutistes).

L’exercice « Athena » est conçu pour préparer de la façon la plus réaliste possible les aviateurs susceptibles de participer à des opérations spéciales dans le courant du deuxième semestre 2019. Sont concernées en premier lieu les forces spéciales de l’Armée de l’air, à savoir les équipages de l’escadron de transport 3/61 « Poitou » et de l’escadron d’hélicoptères 1/67 « Pyrénées » ainsi que les commandos parachutistes de l’air du CPA n°10.
Est concerné également le personnel des modules d’appui aux opérations spéciales (MAOS), tels que les aviateurs du groupement d’appui aux opérations, du centre air de saut en vol, de l’escadre aérienne de commandement et de conduite projetable, ou la Section d’intervention NRBC. Les MAOS proviennent d’unités conventionnelles qui possèdent des savoir-faire particuliers fort utiles aux opérations spéciales.

Le régiment de chasse 2/30 « Normandie-Niemen » et l’escadron drones 1/33 « Belfort » participent à l’exercice, en tant que représentants de deux composantes aériennes indispensables aux opérations spéciales actuelles : l’aviation de chasse et les drones endurants. 
470 aviateurs et de nombreux appareils de l’armée de l’air sont engagés dans cet exercice (Rafale, C160 C3ISTAR, drone Reaper, Caracal, C160 Gabriel, etc.). 

À noter également, la participation de certaines unités des forces spéciales de l’Armée de terre (13e RDP, 1er RPIMa) et de la Marine nationale (commandos marine).

1 commentaire: