vendredi 8 novembre 2019

Les Journées Eurotémis prennent pour thème la Défense les 21 & 22 novembre


Les 21 et 22 novembre 2019, 9e édition des Journées Eurotémis à Sciences Po Bordeaux sur le thème : "L'Europe de la Défense".

Si la notion « d’Europe de la défense » n’est pas expressément consacrée par les traités européens, ces derniers évoquent toutefois la mise en œuvre d’une politique de sécurité et de défense commune (PSDC). Les objectifs de la PSDC sont définis par l'article 42 du traité sur l'Union européenne (TUE). Celui-ci prévoit que l'UE peut avoir recours à des moyens civils et militaires en dehors de l'Union « afin d'assurer le maintien de la paix, la prévention des conflits et le renforcement de la sécurité internationale conformément aux principes de la charte des Nations unies ». Ce même article envisage, à terme, le développement d’une défense commune. 
Dans un contexte de tensions internationales avec l’affirmation des grandes puissances militaires à l’image des Etats-Unis, de la Russie ou encore de la Chine et avec la remise en cause de plusieurs accords internationaux, facteur de déstabilisation en matière de défense (retrait des Etats-Unis du traité de 1987 sur les forces nucléaire à portée intermédiaire – « INF », …) se pose la question de savoir quel pourrait être le rôle de l’Union et quelle pourrait être sa place sur la scène internationale concernant les questions de défense.

Il s’agira dès lors d’articuler la réflexion autour de trois axes principaux :
  • Une politique européenne de défense est-elle possible ?
  • Quelle intégration pour les industries de défense en Europe ?
  • Défense européenne : quels rôles pour l’OTAN et l’Union ?


PROGRAMME


Trois tables rondes thématiques, associant chacune praticiens, responsables politiques et universitaires, aborderont les trois thèmes suivants :

1. Une politique européenne de défense est-elle possible ?
Les négociations avec l’Iran, la Corée mais aussi les opérations de la PSDC sont autant d’illustrations d’une activité institutionnelle mais aussi, peut-être, d’une volonté politique qui a manqué par le passé en matière de politique étrangère et de sécurité et de son bras armé, la PSDC.
La voix de l’UE compte-t-elle réellement pour autant ? Quels sont les facteurs permettant aux Européens de compter sur la scène internationale ? Le Haut Représentant et son administration, le service européen pour l’action extérieur (SEAE), sont-ils des instruments à la disposition des Etats membres ou révèlent-ils une véritable « European touch » ?

2. Quelle intégration pour les industries de défense en Europe ?
Le contexte actuel marqué par le Brexit et la présidence Trump, mais aussi bien plus proches de nos frontières, le renouveau d’un certain nationalisme en Europe sont autant de facteurs qui ont encouragé les gouvernements à relancer le débat autour d’un approfondissement de l’Europe de la Défense. Les initiatives dans ce sens sont nombreuses, dont les plus connues restent à ce jour la coopération structurée permanente (CSP ou PESCO en anglais) et le Fonds pour la défense mis en place par la Commission européenne. Ces avancées de la PSDC reposent pour beaucoup sur une dimension industrielle, à savoir la mise en avant d’avantages économiques à la coopération en matière de défense. Mais les intérêts européens existent-ils, quand les firmes sont fragmentées nationalement ou lorsqu’elles s’allient avec des firmes étrangères, notamment états-uniennes ?
Peut-on finalement parler d’industrie « européenne » et si oui, peut-elle survivre face à la concurrence internationale ?

3. Défense européenne : quels rôles pour l’OTAN et l’Union ?
Question sensible avant même la création de la politique étrangère et de sécurité commune (ex- PSDC), la question des liens entre une organisation européenne de défense et de sécurité et l’OTAN n’a jamais réellement disparu de l’agenda politique. Après les déceptions d’un cadre institutionnel de la coopération tombé en désuétude et d’un éloignement forcé par l’hostilité entre Chypre et la Turquie, l’année 2016 voit le dialogue se renouer entre les organes administratifs des deux organisations internationales, à défaut de trouver une solution politique entre gouvernements. Si une meilleure coopération est certainement souhaitable d’un point de vue fonctionnel, est-elle politiquement possible ? Quels peuvent être les scénarios dans le sens d’une meilleure coopération entre l’Union européenne et l’OTAN ?


JEUDI 21 NOVEMBRE

14h00-14h30 : Accueil et introduction
  • Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine (tbc)
  • Yves Deloye, Directeur de Sciences Po Bordeaux

14h30-16h30 : Conférence inaugurale
  • Jolyon Howorth, Professeur de politiques européennes, University of Bath - Professeur invité, HKS University of Harvard
  • Animation : Christophe Lucet, journaliste, Sud-Ouest

Pause café

16h45-18h15 : Table Ronde 1 – Une politique européenne de défense est-elle possible ?Animation : Julien Ancelin, chercheur en programme post-doctoral, Université de Bordeaux
  • Hélène Conway-Mouret, Sénatrice représentant les Français établis hors de France (tbc)
  • Samuel B.H. Faure, Directeur des relations internationales, Sciences Po Saint-Germain



VENDREDI 22 NOVEMBRE

9h00-10h30 : Table Ronde 2 – Quelle intégration pour les industries de défense en Europe ?
Animation : Catherine Hoeffler, Maîtresse de conférences, Sciences Po Bordeaux
  • Général Jean-Marc Laurent, Chaire « Défense & Aérospatial », Sciences Po Bordeaux
  • Federico Santopinto, Chef de recherche, Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité
  • Jean Belin, Maître de conférences en sciences économiques, ConflictArm, Université de Bordeaux

Pause café

10h45-12h15 : Table Ronde 3 – Défense européenne : quels rôles pour l’OTAN et l’Union ?Animation : Stephanie Hofmann, Professor, Graduate Institute of International and Development Studies, Genève
  • Jordan Becker, Senior transatlantic fellow, Institute for European Studies
  • Nicolas Gros-Verheyde, Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Ouest-France et Sud Ouest (tbc)
  • Antonio Missiroli, NATO Assistant Secretary General for Emerging Security Challenges


12h15-12h45 : Conclusions
Animateurs des tables rondes




Aucun commentaire:

Publier un commentaire