vendredi 19 juin 2020

Mérignac célèbre son 17 juin 1940


L'anecdote reste peu connue, mais Mérignac et Bordeaux ont une histoire particulière avec l'appel du 18 juin 1940. En effet, c'est de la base aérienne 106 que le général De Gaulle a quitté la France pour l'Angleterre et Londres le 17 juin 40.

Photo: J.KHLIFI-SEBILEAU / Armée de l’air / Défense


La pandémie aura perturbé bien des choses ce printemps, dont font partie l'ensemble des commémorations touchant à la Seconde Guerre Mondiale. 8 mai quasi à huis clos (et grande cérémonie  moscovite annulée le 9 mai), 6 juin minimaliste.... mais l'on se sera autorisé un peu de déconfinement à Paris et Londres pour les 80 ans de l'appel du 18 juin du général De Gaulle. Il ne pouvait en être autrement, pour cette "année Charles De Gaulle" que nous célébrons.

La veille, ce mercredi 17 juin, Mérignac célébrait cet événement à sa façon avec une cérémonie en présence des autorités devant la stèle de Beutre.

80 ans plus, tôt en effet, c'est de la base aérienne 106 que Charles De Gaulle quittait la France pour Londres, d'où il prononcera son célèbre discours le lendemain.

En pleine débâcle, c'est le chaos - mais pas la guerre - à Bordeaux lorsque le récemment nommé général arrive d’Angleterre (où il négociait) le 16 juin.
A cet instant, le projet de fusion franco-britannique (afin d'éviter la tentation d'une paix séparée) est encore sur la table, et De Gaulle croît pouvoir convaincre le président du Conseil, Paul Reynaud, d'ainsi continuer le combat malgré la défaite militaire.

Le plan est finalement tué dans l’œuf avec la démission de Reynaud et l'entrée en scène de Pétain, Charles De Gaulle n'a plus guère de solution que de partir, définitivement. L'avion qui quitte alors la BA106 est un De Havilland DH.95 Flamingo de la RAF.

L’office de tourisme de Bordeaux propose d'ailleurs un circuit consacré au bref passage de Charles de Gaulle en centre ville. Il passa notamment la nuit à l'Hotel Normandie. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire