mercredi 30 septembre 2020

Grande campagne de tir sol-air dans les Landes


Sur le site landais de DGA Essais de missiles, près de Biscarosse, une campagne de tir annuelle consacrée à la défense sol-air s'est déroulée du 31 août au 18 septembre.

Photos : ADC Anthony Jeuland / CFA - DGA Essais de missiles - Site Landes


Grand centre de tir de la DGA, Biscarrosse, a vu en cette rentrée la mise en œuvre des deux principaux systèmes d’armes sol-air de l’armée de l’Air et de l’Espace, le système de défense sol-air moyenne portée (SAMP) Mamba, d’une portée de 60 kilomètres et le système de défense sol-air courte portée Crotale-NG. 15 kilomètres de portée pour ce dernier.

On apprend également que cette année a eu pour particularité le tir de deux missiles Aster 30 à quelques secondes d’intervalle.

C'est la brigade aérienne du contrôle de l’espace (BACE) qui dirigeait cet exercice qui a permis l'évaluation du maintien des compétences, tout en permettant de faire évoluer les tactiques et procédures, "afin de toujours viser l’excellence".

Essentiellement déployées sur le territoire national, ces unités pourraient bien avoir à s'impliquer d'avantage à l'avenir dans les opérations extérieures. En effet, deux éléments amènent à repenser la défense sol-air. 
Le premier est l'incertitude quant à la maitrise du ciel sur les champs de batailles futurs (au contraire de ce qu'a connu l'Occident ces 30 dernières années). Le second est l'émergence de nouvelles menaces comme les drones (armés ou kamikazes) ou les missiles "intelligents". Le conflit du Haut-Karabagh est par exemple riche d'enseignements ces derniers jours, plusieurs blindés arméniens ayant été détruits par des drones kamikazes azéris.  


BONUS: le CFA publie justement ce soir une vidéo de l'exercice, à découvrir ci-dessous.






3 commentaires:

  1. Bonjour à vous
    question suite au conflit entre l’Azerbaïdjan et (l’Arménie) on remarque que les missiles longues portés sont particulièrement inefficaces contre les drones, la question est de notre cote est ce que nos missiles courtes portés type mistral sont ils couplés à un radar de veille .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il me semble avec le radar de veille Samantha. Par contre je ne connais pas les performances du Mistral face à des cibles de tailles réduites et je n'ai pas connaissance d'une campagne de tir récente dans ces conditions. Il m'apparaît que nous sommes un peu dépourvus pour l'instant face à cette menace des drones. Mais c'est une question prise en compte à haut niveau.

      Supprimer
  2. L'armée de terre a intérêt à accélérer sur sa protection.

    La Russie a expérimenté ceci:
    https://www.meta-defense.fr/2020/10/02/la-russie-developpe-un-missile-sol-air-anti-drone/

    RépondreSupprimer