mercredi 14 octobre 2020

L'Etat commande les NH90 des forces spéciales


Le ministère des Armées a commandé 10 hélicoptères NH90 destinés aux forces spéciales. Il s'agit plus précisément de la mise à niveau de NH90 qui seront opérés par le 4ème Régiment d'hélicoptères des forces spéciales. Le standard des appareils a été précisé.

Images: le standard "opérations spéciales" du NH90 selon NH Industries


NH Industries, consortium réunissant Airbus Helicopters (les NH90 français sont assemblés à Marignane), l'italien Leonardo et le néerlandais Fokker, mais également les équipementiers Thales et Safran, ont pris note de la commande étatique concernant le fameux "standard 2" de l'hélicoptère de manoeuvre NH90 (Caïman dans l'armée de Terre), un standard qui doit adapter l'appareil aux missions des forces spéciales.

Ainsi, cette commande n'en est pas vraiment une puisqu'il s'agit de l'amendement d'un marché concernant 74 NH90. 10 d'entre eux feront l'objet d'une transformation au standard 2.

5 seront livrés en 2025, puis 5 autres l'année suivante. Basés à Pau, ces appareils devraient permettre le transferts des actuels Caracal du 4ème RHFS à Cazaux, où ils rejoindront la flotte Caracal - désormais unifiée - de l'armée de l'Air.

Le standard 2 du NH90 Caïman transportera jusqu'à 20 commandos ou 2,5 tonnes de matériel, pour l'ensemble du panel des missions des forces spéciales. 
Réfléchie depuis maintenant 18 mois avec d'autres pays utilisateurs de l'appareil, cette version bénéficiera d’un nouveau système optronique d’observation avec la boule Euroflir 410 de Safran, une suite de pilotage Euroflir permettant le vol tactique en environnement nocturne ou dégradé, un affichage tête haute grâce au casque TopOwl de Thalès, un affichage 3D inédit pour les opérateurs à l'arrière, mais également d'une capacité d'aérocordage ("fast roping"), un aménagement de la trappe et de l'issue arrière...

L'armement de sabord pourra être de différent calibre comme sur Caracal, et concernant l'endurance, vitale pour les opérations spéciales, il semble que la solution de l'emport de bidons externes de carburant ait toujours été préférée à celle de la perche de ravitaillement, une technologie plus complexe.

Le NH90 FS est annoncé comme "non exclusif" aux forces spéciales, et pourra bénéficier à toutes les missions de l'ALAT. 
Son arrivée préparera celle après 2026 du HIL (hélicoptère interarmées léger) "Guépard", version militaire du nouvel H160 d'Airbus.


3 commentaires:

  1. Le fait de ne pas vouloir des hélicoptères lourds fait jaser:
    https://air-cosmos.com/article/interview-du-cemat-filire-aro-en-pays-de-la-loire-arianegroup-sur-artemis-3-dans-air-et-cosmos-2705-du-9-octobre-2020-23710

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que dit le général Burkhard n'est finalement pas différent des propos de la ministre: oui on en rêve mais sans en avoir les moyens (spectre d'un programme qui en chasse un autre, du MCO...), donc comptons sur nos alliés.

      Supprimer
  2. Avec le matériel optronique qui va bien:
    https://theatrum-belli.com/les-nouveaux-systemes-optroniques-euroflir-410-de-safran-equiperont-les-helicopteres-nh90-du-4e-rhfs/

    RépondreSupprimer