lundi 23 novembre 2020

Thalès, Indra et FCMS lancent le développement des capteurs du SCAF


L’Allemagne, l’Espagne et la France, les trois nations européennes parties au programme NGWS/SCAF, ont confié ce 23 novembre à FCMS, Indra et Thales le développement de la nouvelle suite de capteurs qui équipera le système de combat aérien du futur (SCAF).

Source: Thalès Group


Thales communique ce lundi que la Direction générale de l’armement (DGA) a signé avec l'espagnol Indra, leader du consortium industriel composé de FCMS (Allemagne), Indra et Thales, le contrat qui verra l’intégration des capteurs dans le cadre contractuel de la Phase 1. Cette phase porte sur l’étude de conception des capteurs et doit durer 12 mois, avec une prolongation possible de 6 mois, "si nécessaire". 

Le consortium planchera sur l’élaboration des concepts qui permettra au système d’armes du futur d’être en capacité de faire face aux enjeux opérationnels prévisibles à l’horizon 2040, avec une architecture connectée et distribuée, la conception architecturale des futurs capteurs et la maturation des technologies associées. 

Le communiqué précise que cette architecture distribuée permettra de maximiser les capacités fournies par le cloud de combat NGWS/SCAF, avec une appréciation plus précise de la situation tactique et une survivabilité accrue pour les plateformes. Le consortium en charge des capteurs travaillera aux côtés des autres intervenants majeurs du programme NGWS/SCAF (cloud de combat, avion de combat de nouvelle génération, drones accompagnateurs) afin d’optimiser la conception et l’intégration des capteurs au sein du système et des plateformes concernées.

Les 3 acteurs se félicitent eux de  "l’harmonie et de l’esprit de collaboration" qui anime leur coopération.

Il est enfin rappelé dans cette annonce que le développement du volet capteurs s’avère essentiel pour parvenir à des architectures homogènes parfaitement intégrées à l’avion de combat de nouvelle génération, aux systèmes de drones et au cloud de combat. La supériorité du NGWS/SCAF dépendra en grande partie de la capacité de son réseau de capteurs à compiler des informations à la fois plus nombreuses et plus pertinentes que celles de l’adversaire.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire