vendredi 20 novembre 2020

Le programme AVSIMAR est lancé ! Dassault fournira 12 Falcon à la Marine


En visite sur le site de Dassault Aviation à Seclin, la ministre des Armées Florence Parly a annonce jeudi 19 novembre une commande de douze Falcon 2000 de surveillance maritime à Dassault Aviation. Le programme AVSIMAR est lancé, pour 1,3 milliards d'euros.

Ci-dessus: Florence Parly, avec Eric Trappier le PDG de Dassault Aviation - image DA

Le 9 novembre 2018, la DGA avait notifié à Dassault Aviation une étude de définition d'un concernant cet appareil et la mission de surveillance maritime. Quelques mois plus tard, lors du salon du Bourget 2019, la confirmation d'une commande de Falcon 2000 "Albatros" était tombée.

Après la rencontre d'hier sur le site Dassault Aviation de Seclin dans les Hauts de France, on sait désormais que cette commande sera réalisée en deux fois avec un premier lot de 7 appareils cette année et un second de 5 avions en 2025. 

Ces Falcon viendront remplacer une flotte vieillissante (ou honorable, comme on aime à dire dans les armées !) de 13 appareils, constituée de Falcon 200 (5 ) et de huit Falcon 50 (8).

La commande sera notifiée prochainement. Elle représente une valeur de 1,3 milliard d’euros. Le Falcon "Albatros" est en réalité un Falcon 2000 LXS de surveillance maritime. Naval Group fournira le système de missions, Thales les radars Searchmaster, et Safran, la boule optronique Euroflir.

Les 3 premiers sont attendus en 2025, et les livraisons des 12 appareils devraient être achevées en 2030.

Ces Falcon seront opérés par la Marine Nationale en métropole et sur les bases à l'Outre-Mer. Leur autonomie sera de 8h. On sait aussi qu'ils seront capables d'agir de concert avec des drones (l'EuroMale... ou autre ?). Ce qui semble justifier que la cible soit passé de 13 appareils initialement, à 12.


Assemblage... en Inde !

Ce contrat devrait générer 150 emplois chez Dassault Aviation (100 pour le développement, en production) en France... précisons en France oui, car seuls les 3 premiers appareils seront fabriqués dans les usines historiques de l'avionneur français.

En effet, dans le cadre des contreparties liées au contrat Rafale de 2016, les autres Falcon Albatros seront assemblés à Nagpur, en Inde, avant leur "transformation" en France.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire