mercredi 2 mars 2022

Vers une flotte de 20 ravitailleurs pour l'armée de l'Air


L'invasion de l'Ukraine rebat les cartes en Europe. Le format des armées françaises pourrait en être bouleversé à court terme. Et cela pourrait commencer par l'augmentation majeure de la flotte de ravitailleurs dans les forces aériennes. 

Ci-dessus: un MRTT et deux Rafale de la 30ème escadre en patrouille au dessus de la Pologne. Notez que les Rafale sont en configuration Air/Air et équipés de 2 missiles METEOR chacun.


La Lettre A révélait ce mardi 1er mars que la France envisage sérieusement de commander 5 avions ravitailleurs Airbus A330 MRTT pour l'armée de l'Air et de l'Espace. Cette commande deviendrait de surcroît impérative en raison du nouveau contexte stratégique qui frappe l'Europe. La commande de MRTT était déjà passée en 2020 de 12 à 15 appareils. 6 "Phénix" sont à ce jour en service dans l'armée de l'Air et de l'Espace.

Autre dossier, l'accroissement de la flotte de transport, qui se ferait sur A400M, voire un nouvel appareil médian (la rumeur "A200M" revient souvent mais n'aurait pas les faveurs d'Airbus). 

Dans le même registre de la projection, sachez que la France se déploie en Roumanie grâce au MRTT, pour les hommes et femmes, au C-130 pour les munitions, mais aussi et surtout grâce à deux Antonov qui étaient à l'extérieur de l'Ukraine au moment de l'invasion. Les appareils convoient actuellement des blindés (AMX-10 RCR, VAB, VBL).


Concernant les opérations et le volet chasse cela se passe dans le ciel polonais pour l'instant, avant l'Estonie mi-mars (pour les Mirage 2000-5). Des Rafale de la 30ème escadre de chasse décollent quotidiennement de la base de Mont-de-Marsan, rejoints par un ravitailleur (Istres) et un E3-F Awacs (Avord).

La question de l'augmentation de la flotte de Rafale va inévitablement se poser. Elle est déjà préconisée dans un récent rapport parlementaire. 

En bref les temps sont exceptionnels et sitôt l'élection Présidentielle passée, nous devrions en apprendre d'avantage. 


4 commentaires:

  1. En revanche, Airbus se fait tirer l'oreille pour créer un "A 200" pour remplacer la brouette à tout faire qu'était le C-160 Transall, cherchant à forcer l'A 400 M comme réponse à toutes problématiques:
    https://www.lalettrea.fr/entreprises_defense-et-aeronautique/2022/03/02/airbus-traine-des-pieds-sur-le-projet-d-avion-de-transport-tactique,109737405-bre

    RépondreSupprimer
  2. Pour le transport stratégique, il y a Antonov...
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/03/02/an-124-22861.html

    RépondreSupprimer
  3. Le format de l'armée de l'Air et de l'espace pose question:
    http://www.opex360.com/2022/03/13/une-augmentation-du-format-de-laviation-de-combat-francaise-parait-ineluctable/

    RépondreSupprimer
  4. Du coup, nous hébergeons 4 AN-124 sur la BA d'Istres:
    https://lemamouth.blogspot.com/2022/03/larmee-de-lair-et-de-lespace-au-rendez.html

    RépondreSupprimer