mercredi 18 janvier 2023

Les forces spéciales Terre prennent leurs marques sur A400M à Bordeaux

Quelques images diffusées par l'armée de l'Air et de l'Espace sur les réseaux sociaux. On y découvre qu'ont été réalisés sur la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac les premiers entraînements des forces spéciales Terre sur transporteur A400M de l'escadron 3/61 « Poitou » (Orléans).

C'était la semaine dernière. C'était avant la neige ! Des membres du 13ème RDP et du 1er RPIMa ont pu prendre leurs marques sur Airbus A400M. Les régiments ont ainsi pu tester le largage de parachutistes, ainsi que de matériels, de jour comme de nuit. 

Pour qui a déjà vu une démo du Commandement des opérations spéciales (dans le temps, sur Transall), on devine également que des posés d'assaut ont dû être réalisés. Les opérateurs ont d'ailleurs pu profiter d'une soute autrement plus spacieuse que celle des vénérables C-160. 

L'A400M a démontré ces derniers mois, en Afrique notamment, qu'il était apte à réaliser plusieurs types de missions tactiques (l'appareil, en tant que principal cargo de l'armée de l'Air, a aussi une vocation stratégique). Avec le retrait des Transall en 2022, puis à moyen terme des C-130 Hercules, il deviendra un des outils principaux des forces spéciales. 







4 commentaires:

  1. Deux milliards d'euros pour les FS:
    https://www.opex360.com/2023/01/22/lpm-2024-30-les-forces-speciales-beneficieront-dun-effort-supplementaire-de-2-milliards-deuros/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Achat d'A 400 M en plus ?
      https://air-cosmos.com/article/defense-paris-reflechit-a-augmenter-sa-cible-d-airbus-a400m-atlas-64061

      Supprimer
  2. De janvier 2013 à octobre 2022, les forces spéciales françaises ont réalisé 93 opérations avec phase aéroportée avec d'autres avions de transport que l'A 400 M...

    Des largages tous réalisés de nuit. Une extrême majorité type "haute-altitude". 4 largages avec charges lourdes (jusqu'à 130kg de charge) avec plus de 20 opérations aéroportées pour les FS françaises, rien que pour 2018.

    Plus de 10 opérations réalisées en 2021 Lors de ces 93 opérations, 1.511 sautants au total (avec des sauts allant de 6 à 60 parachutés par saut) Loin d'être "désuet" comme moyen d'insertion...

    Lors des sauts, il y a eu 2,7% de casse (soit 41 sautants) dans plus d'un tiers des sauts L’extrême majorité lors de la phase d’atterrissage (la plus critique, surtout avec de la charge qui augmente la vitesse d'approche) 1/3 des blessés sont les passagers qui sautent en tandem.


    Et pour les parachutistes, cela dit quoi ?
    https://www.lalettrea.fr/action-publique_executif/2020/11/30/faute-d-avions-l-armee-de-terre-laisse-au-sol-ses-parachutistes,109624233-art

    RépondreSupprimer
  3. 8 sur 20 à niveau en fin d’année pour le largage.

    Que nous dit la DGA ou l’Armée de l’Air pour les 12 autres?
    Si l’un ou l’autre disent quelque chose.

    Suivi de terrain à très basse altitude en mode automatique : sait-on s'il existe un calendrier – même s’il est très prévisionnel – pour la mise à niveau des machines, déjà livrées ?

    RépondreSupprimer