vendredi 10 novembre 2017

Des images des forces spéciales Air en provenance d'Arizona


De superbes images en provenance du désert de l'Arizona, où les forces spéciales de l'Armée de l'air s’entraînent aux côtés côtés des américains, canadiens, italiens et polonais. Nous sommes ici dans le cadre de l'exercice interalliés Angel Thunder, consacré au sauvetage de personnels en territoire ennemi.

Ci-dessus, un Caracal français hélitreuille des opérateurs au milieu des cactus de l'Arizona. Ci-dessous, des commandos du CPA 30 avec un Pavehawk américain (à noter en fond, la présence d'avions A-10), ou encore des militaires canadiens prêts à embarquer dans un Chinook - Photos US Air Force


L'exercice américain Angel Thunder 17 se déroule du 4 au 8 novembre sur la base aérienne de Davis-Monthan, dans le sud de l'Etat de l'Arizona.
Des unités de l'US Air Force, de l'US Army, de la Navy et des Marines y accueillent leurs alliés français, canadiens, italiens et polonais pour une grande répétition des compétences CSAR (combat search and rescue), ou RESCO en français.

Après une première participation en 2014 (on en parlait déjà sur ce blog), l'escadron 1/67 "Pyrénées" de l'Armée de l'air, basé à Cazaux, est de retour aux USA, et a fait le voyage avec deux hélicoptères H225M Caracal. 
Les hélicoptéristes ne se sont pas déplacés seuls puisqu'ils sont accompagnés d'un module de récupération et de sauvetage de commandos parachutistes de l'Air du CPA n°30 (basés aujourd'hui à Orange, après avoir quitté Mérignac).

Angel Thunder est la grand messe bi-annuelle de la recherche et sauvetage au combat aux Etats-unis, une capacité qui demande des compétences solides ainsi que des matériels permettant une allonge importante. C'est pourquoi le "Pyrénées", avec ses Caracal conçus pour les opérations spéciales et ravitaillables en vol, s'impose comme le spécialiste en France - et même européen - dans cette catégorie.
Le cadre du désert de l'Arizona, vaste et aride, se prête particulièrement bien à la reconstitution des opérations contemporaines.










1 commentaire: