lundi 23 avril 2018

Fin de l'exercice « Frisian Flag »


Fin de l'exercice « Frisian Flag » aux Pays-Bas, un entraînement multinational auquel sept nations participaient. L'Armée de l'air française y déployait des Rafale B et C, ainsi que des Mirage 2000D. 

Sources & Images: Armée de l'air, Armée de l'air royale néerlandaise, EC 2/30 Normandie-Niemen


La France s’entraînait du 9 au 20 avril aux côtés de l’Allemagne, l’Espagne, la Pologne, des États-Unis, du Royaume-Uni et des Pays-Bas, pays hôte de cet exercice « Frisian Flag ».  
Frisian Flag est un exercice durant lequel se déroulent en Mer du Nord des missions d’Entry Force (entrée en premier) dans un environnement complexe et réaliste. Selon l'Armée de l'air, « l’objectif est de planifier, d’exécuter et débriefer des missions complexes dans un cadre multinational, ajoute le chef du détachement. Nous travaillons dans un environnement tactique non permissif réaliste intégrant des menaces air-air et sol-air. » Pour les équipages, c’est une occasion de s’entraîner à la planification, puis à l’exécution de Combined Air Operations (COMAO - dispositifs complexes d’aéronefs réalisant des missions à multiples objectifs) dans un cadre interallié et une atmosphère électromagnétique intense.

C'est la deuxième année consécutive que les chasseurs français participent à « Frisian Flag » aux Pays-Bas. « C’est, à l’heure actuelle, le plus important exercice auquel participe l’Armée de l’air en Europe », précise le lieutenant-colonel Olivier, chef du détachement français. Quatre Mirage 2000D, cinq Rafale B et quatre Rafale C des escadres de Nancy, Saint-Dizier et Mont-de-Marsan étaient mobilisés, ainsi que 200 aviateurs.

Au total, plus d’une cinquantaine d’avions (Rafale, Mirage 2000D, F-15, F16, F-18, Eurofighter, Mig-29) étaient mobilisés.




 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire