mardi 26 juin 2018

Le Mirage 2000N laisse place au Rafale dans les forces aériennes stratégiques


L’escadron 2/4 La Fayette et l'Armée de l'air ont célébré ce 23 juin sur la BA 125 d’Istres la fin de carrière opérationnelle du Mirage 2000N. 30 ans au service de la dissuasion nucléaire.

Photos: Armée de l'air


Le Mirage 2000N était mis à l'honneur ce samedi 23 juin à Istres. Le Mirage des FAS (les forces aériennes stratégiques) qui était (et sera encore tout l'été) en charge de la mission de dissuasion nucléaire au sein de l'escadron 2/4 "Lafayette" vit ses dernières semaine de service après 30 ans dans l'Armée de l'air.

Un meeting était organisé à Istres, avec notamment bien sûr, le successeur: Rafale. Le 2000N, qui arborait une livrée spéciale, a aussi eu droit à sa parade avec la Patrouille de France.

Entré en service en 1988, le Mirage 2000 "N" pour "nucléaire" a été conçu par Dassault Aviation comme particulièrement polyvalent, sa spécialité étant évidemment la pénétration en profondeur sous le seuil radar.
Quatre escadrons des FAS ont opéré le 2000N: Le 1/4 "Dauphiné", le 3/4 "Limousin", le 2/3 "Champagne" et le 2/4 "Lafayette".

Hors mission nucléaire, il aura participé aux opérations extérieures en ex-Yougoslavie dans les années 90, et plus récemment en Libye, au Sahel et au Levant. Son dernier déploiement aura été réalisé en BSS (à N'Djamena) de janvier à avril.

La douzaine d'appareils encore en service œuvreront encore tout l'été, avant d'être définitivement retirés et transférés vers Chateaudun pour démantèlement, ou cannibalisation. 
Ainsi, l'Armée de l'air fait encore un pas vers le "tout Rafale", déjà en vigueur dans la Marine Nationale.

Ceci dit... ce n'est pas encore la fin puisqu'on devrait voir la famille des Mirage voler avec la cocarde française jusqu'au moins 2030.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire