lundi 12 novembre 2018

Rafale passe au standard F3-R


En développement depuis 2013, le standard F3-R du Rafale de Dassault Aviation a été qualifié par la Direction générale de l'armement ce 31 octobre 2018. Le chasseur français augmente ainsi considérablement ses capacités. Cap désormais sur le standard "F4".

Le nouveau standard F3-R du Rafale a pu être qualifié de "game changer" tant le gain tactique apparaît impressionnant. Grâce notamment au missile Meteor de MBDA, associé au radar à antenne active RBE2 de Thales, Rafale est théoriquement capable d'engager un adversaire à plus de 100 kilomètres. Probablement au delà, mais cette donnée reste confidentielle. 
On citera également la nacelle de désignation de nouvelle génération TALIOS, toujours chez Thalès, destinée à amélirorer les capacités de bombardement.

Outre Dassault, Thalès, et MBDA, la "Rafale team" est complétée par Safran, qui a participé également aux mises à jour matérielles et logiciels de l'appareil.

Après la qualification du standard F3-R ce 31 octobre par la DGA, il s'agira désormais de lancer la mise à niveau des 144 Rafale actuellement en service dans l'Armée de l'air et la Marine. 

Ce sont ces Rafale qui sont également destinés à l'export.

F3-R et ses capacités d'emport - Rafale International

Avec 260 000 heures de vol au compteur, dont 40 000 en opérations (depuis 2008 en Afghanistan) dans les forces aériennes et l’aéronavale françaises, le Rafale s'impose comme un champion dans catégorie. Ses capacités d'évolution, au cours d'une carrière opérationnelle qui s'étendra du début des années 2000 (2004 dans la Marine), à très probablement l'horizon 2050, lui permettent aujourd'hui d'être passé de la quatrième génération, à aujourd'hui une classification "4++". 
On fera tout de même attention avec ces classifications, car que faudra t-il penser du prochain standard ?

En effet, le standard F4 du Rafale, dont le lancement a été annoncé en mars 2017 et qui s'inscrit dans la Loi de Programmation Militaire 2019-2025, misera sur les capacité "réseau" de l'appareil, rapprochant le Rafale de ce qui fait la force -et la caractéristique principale avec la furtivité - de la "5ème génération", la fusion de données.

Rafale F4 évoluera peut-être avec des drones de combat pour ailier ?

Enfin, on apprenait dans le même temps que la DGA a notifié à MBDA le marché d’acquisition du missile MICA NG ce 6 novembre. Le contrat concerne 567 missiles pour des livraisons à partir de 2026. Par ailleurs 300 MICA actuellement en service bénéficieront d’une rénovation pyrotechnique.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire