lundi 7 janvier 2019

Pour sa 4ème campagne d'essais, nEUROn se mesure à l'Eurofighter


2019 commence très bien pour le démonstrateur de drone de combat nEUROn, qui poursuit à Istres sa 4ème campagne d'essais avec le renfort de la chasse espagnole. La carrière du drone de Dassault Aviation est toute tournée vers la définition des capacités de combat aérien européennes du futur.

La DGA et l'armée de l'air espagnole, l’Ejército del aire, ont annoncé au tournant de cette année 2019 leur coopération durant la campagne d'essais du démonstrateur de drone de combat nEUROn - la quatrième dans son histoire - consacrée à la « Low Observability », ou de manière plus vulgaire, la furtivité.

C'est ainsi que les espagnols ont déployé à partir du 17 décembre sur la base aérienne 125 d’Istres-Le Tubé deux chasseurs Eurofighter EF-2000 pour des exercices avec le drone.

Selon le ministère des Armées, nEUROn a débuté sa 4e campagne d’essais « Low Observability » courant novembre. Cette campagne est conduite par la Direction générale de l’armement (DGA) avec le soutien de Dassault Aviation. Elle a été réalisée à Istres par les équipes de DGA Essais en vol et consiste en une série de confrontations face à différents moyens opérationnels de détection ; elle se poursuivra début 2019.
La 4e campagne « Low Observability » a pour objectif de poursuivre l’étude de mise en œuvre des aéronefs de type nEUROn et de confronter sa furtivité à des capteurs embarqués sur aéronefs, à des radars sol et à des moyens de surface. Les campagnes « Low Observability » permettent à la DGA d’évaluer les développements en cours sur les moyens de détection. Elles permettent également aux forces armées d’évaluer leur capacité de détection d’un drone furtif représentatif des menaces futures. 
Le 17 décembre dernier, le site d’Istres de DGA Essais en vol a accueilli un détachement d’aéronefs du centre d’expérimentations de l’Armée de l’air espagnole (CLAEX), pour confronter le drone furtif face à deux Eurofighter Typhoon. Cette activité de responsabilité DGA a pu être réalisée avec succès grâce à l’excellente coopération entre les différentes parties prenantes : Dassault Aviation, les forces aériennes espagnoles et la DGA.

Cette campagne du nEUROn est certes marquée par la réalisation de son 150 ème vol d’essai, mais semble symboliquement, en parallèle des avancées politiques et industrielles sur le système de combat aérien européen futur (SCAF/FCAS) entre français, allemands, et justement bientôt espagnols, s’inscrire dans de très sérieux - comprendre "déterminants" - travaux de définition des doctrines de demain, que l'on parle d'emploi des drones de combat, ou des capacités furtives en général.

De quoi nous rappeler que la décennie 2020 - celle des "ruptures" - c'est déjà dem... dans un an !


PS: et bonne année !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire