lundi 18 mars 2019

Safran implante son centre de recherche sur la fabrication additive à Bordeaux


Mardi 12 mars, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et le directeur général de Safran, Philippe Petitcolin, ont annoncé la création au Haillan près de Bordeaux d'un centre de recherche consacré à la production de pièces issues de la fabrication additive pour l'aéronautique. Le projet porte avec lui 200 emplois, pour un aboutissement en 2021.

Ci-dessus: le centre de recherche Safran Ceramics, inauguré en 2018 sur l'Aéroparc de Bordeaux


La fabrication additive, ou plus trivialement impression 3D, est l'une des 4 technologies de la révolution industrielle 4.0 (on en retient généralement 4), qui pourrait bien à moyen terme révolutionner des pans entiers de l'industrie.
L'aéronautique est fondamentalement concernée, tant elle a besoin de matériaux résistants et légers, que l'impression 3D rendrait plus aisée à produire. Les gains annoncés en matières premières, temps, et donc productivité offres des perspectives sans précédents.

Et pour la maintenance, domaine qui intéresse particulièrement les militaires, la perspective de pouvoir remplacer certaines pièces sur demande expresse rend la chose encore plus attrayante.

Et c'est donc en région bordelaise que Safran va investir 68 millions d’euros (dont 10 % de la Région Nouvelle Aquitaine) afin de construire en 2020 une usine "centre de recherche" destinée au développement et au prototypage de pièces en 3D. D'une surface de 10 000 m², dont 6 500 m² d’ateliers, le bâtiment accueillera dès 2021 200 employés et jusqu’à 50 imprimantes 3D, annonce le groupe.

L'installation sera bâtie au cœur des actuels terrains de Safran/Ariane Group au Haillan, qui accueillent déjà Safran Ceramics.

Cette annonce est un coup double: pour Safran qui menaçait de délocaliser ce projet à l'étranger en raison des lourdeurs de l'administration française. Et pour le gouvernement qui s'offre un contre feu face à la fermeture de l'usine Ford de Blanquefort. Safran assure d'ailleurs que "30 à 50" futurs ex-employés de Ford pourront être reclassés.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire