mercredi 19 juin 2019

Lancement du Centre Spatial Universitaire Nouvelle-Aquitaine


Cinq écoles s'étaient donné rendez-vous ce matin au salon du Bourget pour annoncer le lancement du Centre Spatial Universaire de Nouvelle Aquitaine. Une initiative qui s’inscrit une nouvelle fois dans la logique régionale de structuration des filières aéronautiques et spatiales, en favorisant les passerelles. En parallèle, d'autres annonces ont été faites au Bourget. 


Je ne vous apprends rien, le salon du Bourget est un rendez-vous immanquable pour les deux Régions du grand sud-ouest, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, qui rassemblent à elles deux le chiffre impressionnant de 146 000 emplois dans le secteur aérospatial (soit les 2/3 des effectifs aéronautiques français et plus de 50% dans le domaine spatial et des systèmes embarqués). 

Mis à part la défense, sa force principale, le spatial compte pour beaucoup en Nouvelle-Aquitaine, avec trois sites Ariane Group et une usine du futur d’Ariane 6.

En s'associant pour créer le "Centre Spatial Universitaire de Nouvelle-Aqutaine", les acteurs locaux en première lignes (Arts & Metiers, Bordeaux INP, l'ESTIA, ISAE ENSMA et Sciences Po Bordeaux) rattrapent donc un retard que d'autres avaient déjà comblé. Toulouse, Montpellier ou encore Grenoble disposent en effet déjà d'un CSU (Centre Spatial Universitaire).

Les CSU dont les spécialités sont adaptées à l'écosystème local (ex: les nano-satellites à Montpellier) sont des centres de référence ayant pour objectif de développer et rassembler des moyens et des compétences en ingénierie, production, opération, test et applications... en impliquant des chercheurs et étudiants dans le cadre de leur stage ou projet pour favoriser le développement économique régional.

Nous resterons donc très attentifs sur ce blog aux futurs développements du CSU NA !



Autre annonce: le lancement d'Evering

Au Bourget également ce 19 juin, la création officielle d’Evering, institut dédié à la formation supérieure, la recherche et l’innovation dans le domaine de l’ingénierie aéronautique et la maintenance associée.
La création de ce nouvel institut répond aux besoins croissants en formation et innovation du secteur aéronautique et spatial, civil et militaire, et en particulier celui de la MRO (maintenance, repair, overhaul), un marché en plein développement.


L'offre de formation proposée par Evering et ses partenaires, que ce soit en formation initiale ou par apprentissage, est une réponse aux besoins importants du marché de l'emploi, et plus particulièrement celui des PME/ETI (entreprises de taille intermédiaire) de la région Nouvelle Aquitaine.



Le plan Maryse Bastié 

Toutes ces initiatives (et bien d'autres) s’inscrivent dans une grande feuille de route initiée par la Région Nouvelle Aquitaine, afin de faire face aux grands défis qui se présentent devant l'écosystème aérospatial local.

Pour cela, le plan "Maryse Bastié 2022", en référence à l’esprit pionnier et performant de l’aviatrice limougeaude Maryse Bastié (1898–1952), a été présenté au Bourget. "L’ambition de la Région est de mettre en place sur son territoire les conditions permettant de réinventer la chaîne de valeur pour une filière aéronautique et spatiale décloisonnée, innovante, agile et durable en Nouvelle-Aquitaine", annonce Alain Rousset, le président de la Région.

Le plan Maryse Bastié se divise en 4 segments: 
  • « Succès », doit stimuler la mise en oeuvre d’une filière agile et innovante basée sur des relations réinventées, une organisation performante, de nouvelles stratégies et ouverte aux marchés émergents.
  • « Excellence », pour qui l’enjeu est d’anticiper les marchés de demain et de travailler à la visibilité des compétences et atouts du territoire à l’échelle, nationale, européenne et internationale.
  • « Talents » a vocation à mettre en position les acteurs régionaux de pouvoir répondre aux besoins en compétences des marchés de demain, de renforcer l’attractivité et l’ancrage des talents et d’ouvrir la filière à de nouveaux profils. En ce sens, le Conseil régional veut doubler le nombre d’ingénieurs aéronautiques formés sur le territoire dans les 5 ans.
  • « Dynamisme », dernier chantier qui doit permettre de créer l’écosystème d’innovation attractif et agile et les outils d’innovation ouverte pour proposer les conditions favorables pour créer une filière décloisonnée, innovante, durable et agile.
Bien entendu, nous reviendrons plus en détails sur ces initiatives sur Pax Aquitania dans les jours, semaines, et mois prochains.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire