lundi 24 juin 2019

Remplacement d'un Caracal perdu en 2014


Après divers reports, les crédits nécessaires à la commande d'un hélicoptère Caracal manquant pour les forces spéciales ont enfin été débloqués. L'appareil viendra remplacer un Caracal perdu en 2014 au Sahel. 


Coup sur coup, en 2013, puis 2014, les armées perdaient deux hélicoptères Caracal en opérations, le crash de 2014 au Burkina Faso coûtant même la vie à un membre d'équipage du 4ème régiment d'hélicoptère des forces spéciales.

De ces deux appareils perdus, un pouvait être réparé, l'autre devant être remplacé. 

Ces 40 millions d'euros nécessaires à l’achat d’un appareil neuf ont enfin été débloqués. La date de livraison du Caracal n'a en revanche pas été précisée, mais le remplacement est bien acté, le contrat ayant été notifié à Airbus Helicopters le 5 juin.

Ce remplacement avait été reporté une première fois par le décret d’avance de juillet 2017 (le "fameux", qui avait vu Bercy retirer 850 millions d'euros aux Armées, ce qui avait entraîné le coup de sang et la démission du CEMA Pierre De Villiers).

Le Ministère des Armées dispose à l'origine de 20 H225M "Caracal". 10 dans l'Armée de l'air à Cazaux, 8 chez les forces spéciales Terre à Pau, et 2 pour la DGSE. 
Les Caracal Terre du 4e RHFS seront relocalisés à Cazaux dans l'Armée de l'air une fois le futur NH90 Caïman "FS" livré à Pau.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire