vendredi 30 août 2019

Louer un drone Reaper ? C'est possible !


L'Armée de l'air va finalement avoir recours à la location pour remplacer le drone Reaper perdu en novembre 2018 dans un crash au Niger.

Ci-dessus: un Reaper de l'Armée de l'air en mission dans la BSS - Armée de l'air


Lors d'un échange au début de l'été avec un membre de l'escadron 1/33 "Belfort" de Cognac, qui a la charge des drones Reaper de l'Armée de l'air, on me l'avait confirmé: location ou achat, le drone perdu fin 2018 en bande sahélo-saharienne serait remplacé à court terme.

Nous avons désormais la réponse: un MQ-9 Reaper Block 1 sera loué à General Atomics, afin de parer au plus urgent. Pour rappel, l'un des 6 Reaper français avait été perdu en novembre dernier (lire ci-dessous).


La flotte, qui a dépassé le cap cet été des 30 000 heures de vol, revient donc à son plein potentiel, avant de subir deux upgrades majeurs. 
En effet, l'Armée de l'air attend l'an prochain 6 nouveaux drones, qui seront eux au standard Block 5 (capacités armées et charge ROEM), mais avant cela, les Reaper obtiendront fin 2019 leur première capacité armée avec des bombes GBU-12. Plus tard, ce sera le missile Hellfire (voir la configuration lourde en image ci-dessous).

Enfin, le blog Le Mamouth nous apprend que la 33 ème escadre de reconnaissance va renaître de ses cendres le mois prochain. Elle devrait concentrer les principaux moyens de reconnaissance aérienne de l'Armée de l'air: drones MALE, ALSR (avions légers de surveillance et de reconnaissance), et possiblement les Transall Gabriel.

Configuration armée pour cette maquette de Reaper de l'escadron 1/33 Belfort - Pax Aquitania


Aucun commentaire:

Publier un commentaire