lundi 28 octobre 2019

Ariane 6 fera voile vers la Guyane depuis Bordeaux


Dans l'air du temps : le transport maritime décarboné au service de la souveraineté dans le spatial. C'est depuis Blanquefort en Gironde que les derniers éléments du futur lanceur Ariane 6 embarqueront à partir de 2022 pour le Centre Spatial Guyanais de Kourou, à bord d'un cargo à voiles hybride révolutionnaire. 

Images: Alizés


A peine le temps de dire adieu à la célèbre barge A380 (qui convoie les voilures du gros porteur d'Airbus) en 2021, que 2022 verra partir de Bordeaux un navire révolutionnaire. Direction la Guyane Française avec à son bord, les éléments du lanceur Ariane 6.

Ceux qui reprochent au transport maritime, ainsi même qu'aux technologies spatiales, d'être générateurs de CO2 peuvent découvrir qu'Ariane Group les a entendus et montre l'exemple.
C'est en effet un projet particulièrement innovant qui a remporté l'appel d'offres du groupe spatial pour le convoyage du lanceur européen Ariane 6 des sites de production en Europe, vers le site de lancement en Guyane.

C'est ainsi que face à des géants du secteur comme CMA-CGM, la société Alizés, joint-venture entre Jifmar Offshore Services, armateur spécialisé dans l’énergie et la défense, et Zéphyr & Borée, compagnie maritime spécialisée dans la conception et l’exploitation de navire de transport bas-carbone, grâce à une offre que l'on jugera "disruptive".

En effet, avec "Canopée", un roulier de 121 mètres de long pour 23 mètres de large, Ariane Group s'offre une vitrine tout à fait exceptionnelle, la particularité du navire étant sa propulsion hybride gazole/gaz naturel liquéfié, et surtout quatre voiles, ou ailes, articulées de 51 mètres.


Ces quatre ailes articulées équipées de 1450 m² de voiles permettront d’économiser jusqu’à 7200 tonnes de CO2 par an, selon le constructeur.

Ce cargo nouvelle génération a été conçu spécialement pour les besoins de transport d’Ariane 6, mais préfigure probablement du transport maritime de demain.
Canopée réalisera la traversée de l'Atlantique à 16,5 nœuds, soit environ 31 km/h. La première rotation prévue en 2022 ralliera le port de Pariacabo, proche du Centre Spatial Guyanais, en passant par les ports de Brême, Rotterdam, Le Havre et Bordeaux.

Conçu pour le grand large comme pour le fluvial (notamment guyanais, peu profond), c'est depuis le port de Grattequina à Blanquefort, que Canopée entamera sa grande traversée. 
Bordeaux et sa métropole (Le Haillan, Saint-Médard) concentrent une grande partie des installations Ariane Group, y rassemblant 3500 employés, et où sont produites  notamment les tuyères des boosters d'Ariane 6 et Véga.

Embarqué par modules, le lanceur sera assemblé à Kourou. Ariane 6 débutera sa carrière avec des premiers essais en 2020.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire