lundi 2 décembre 2019

La Patrie reconnaissante


Les treize militaires français qui ont perdu la vie lundi 25 novembre au Mali dans une terrible collision aérienne ont été honorés lors d'un hommage national ce 2 décembre dans la cour d'honneur des Invalides, à Paris. Treize cercueils couverts du drapeau tricolore, au centre d'une cérémonie remarquable. Ces hommes, nous ne les oublierons pas.

Images: Présidence de la République, Ministère des Armées, AFP.


En présence des familles, des militaires, du gouvernement et des élus de la République, ainsi que de  plusieurs centaines de citoyens anonymes,  Emmanuel Macron a présidé cette cérémonie d’hommage, tenant un discours qui visait deux objectifs: saluer, longuement, la mémoire de chacun des hommes tombé le 25 novembre. Et rappeler à la Nation les enjeux et le prix du sang versé.

« La liberté a souvent, hélas, le goût du sang versé. »





Le Président a ensuite élevé les soldats au rang supérieur, et au grade de chevalier de la Légion d’honneur.

La cérémonie, d'une grande dignité, s'est achevée par le lent défilement des cercueils, portés par les frères d'armes issus des régiments meurtris.

En fin de matinée, comme c'est désormais la tradition, le convoi funéraire à parcouru les avenues parisiennes et franchi le pont Alexandre III, où le public avait rendez-vous. Une telle foule ne s'y était pas rassemblée depuis la tragique embuscade d'Uzbeen en août 2008 (Afghanistan, 10 victimes parmi les troupes françaises).

Dans cet accident gravissime, quatre régiments payent un lourd tribut au service de la France. Le 5e RHC perd 7 hommes: les capitaines Nicolas MégardBenjamin Gireud et Clément Frisonroche, les lieutenant Alex Morisse et Pierre Bockel, ainsi que l’adjudant-chef Julien Carette et le brigadier-chef Romain Salles de Saint PaulLe 4e Régiment de chasseurs 4 hommes:  capitaine Romain Chomel de Jarnieu, maréchal des logis-chef Alexandre Proton, Antoine Serre et Valentin Duval. Le 93e Régiment d'artillerie de montagne perd un opérateur GCM : maréchal des logis-chef Jérémy Leusie. Le 2e Régiment étranger du génie perd le sergent-chef Andreï Jouk.












Aucun commentaire:

Publier un commentaire