vendredi 17 janvier 2020

Les fondamentaux pour les vœux 2020 aux Armées


Le Président de la République Emmanuel Macron présentait ce jeudi 16 janvier ses vœux aux forces armées. Des engagements renouvelés dans un contexte international et opérationnel difficile.

Deux Rafale pour la mise en scène (sur une base qui n'en héberge aucun), voilà le décor de ces vœux aux Armées pour l'Année 2020. Le Président de la République s'est rendu sur la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy où, après s'est vu présenté une démonstration dynamique des forces spéciales Air (Caracal du Pyrénées et opérateurs du CPA10), il a prononcé les traditionnels vœux aux forces armées.

Un discours présidentiel sans grande surprise, avec hommages aux hommes et femmes des armées, rappel des engagements budgétaires du gouvernement (2% du PIB pour la Défense en 2025), légitimation des opérations menées, et mise en valeur du multilatéralisme dans une géopolitique aux enjeux des plus tendus.

Peu d'annonces donc, après celles de lundi à Pau sur les renforts envoyés au Sahel, si ce n'est celle du départ du porte-avions Charles de Gaulle pour le Levant jusqu'en avril en appui de l'opération Chammal contre le groupe Etat islamique. Surprenant, car on attendait le porte-avions en Atlantique Nord dès le mois de mars (ce qui est reporté au second semestre) et que l'activité de Chammal devient famélique en Irak. Mais le déploiement d'un porte-avions relève également de la diplomatie... Et les enjeux navals sont importants en Méditerranée orientale.
Aussi, Emmanuel Macron a insisté sur le fort rôle d'escorte des européens dans le groupe aéronaval en 2020.



A Orléans, c'est comme vous l'avez compris l'Armée de l'air qui était à l'honneur cette année, notamment les forces spéciales, le renseignement (ATL2 rénové), ou encore le tout récent Commandement de l’espace (qui lui sera bientôt recentré sur Toulouse). Des unités avec qui le Président a passé du temps durant les présentations.


Les voeux aux Armées 2020 (vidéo intégrale), ci-dessous:



Aucun commentaire:

Publier un commentaire