lundi 24 février 2020

Safran investit dans la modernisation de ses usines en Aquitaine


Nous l'avions évoqué sur ce blog à l'époque du dévoilement du projet. Safran Helicopter Engines (ex-Turbomeca) a enfin inauguré ce 21 février ses installations rénovées de Tarnos. 50 millions d'euros ont été investis par le groupe dans ce campus. D'autres part, les travaux débutent à La Teste (33) pour l'agrandissement du site de Safran Data Systems.

Ci-dessus: le site de Tarnos, dans les Landes - Safran


Dassault Aviation, Thalès, Ariane et même Naval Group (sur Angoulême) , tous ces grands groupes ont largement investi dans leurs infrastructures en Nouvelle Aquitaine, dans le cadre notamment de la révolution "digitale" ou "4.0".
En 2010, Turbomeca (filiale du groupe Safran devenue depuis Safran Helicopter Engines) était même un précurseur de ce mouvement avec sa superbe usine de Bordes, près de Pau.

Ce vendredi 21 février, la ministre des Armées Florence Parly et la secrétaire d'Etat Geneviève Darrieussecq (élue locale) étaient donc présentes pour l'inauguration du nouveau campus industriel CAP 2020 de Safran Helicopter Engines, à Tarnos dans les Landes.

Cet investissement de 50 millions d'euros se concrétise par l'ouverture de 3 nouveaux bâtiments, soit 33 000 m², dédiés à la réparation des composants (8 500 m²), la réparation des moteurs d'hélicoptères de la zone Europe-Afrique-Moyen Orient (14 500 m²), et enfin au support et aux services.
Le site concentre 1 550 emplois, cela sans compter l'activité des sous-traitants. 

Ces installations modernisées doivent permettre une réorganisation complète de la chaîne de maintenance des turbines d'hélicoptère. Une problématique très importante dans le domaine militaire. Safran Helicopter Engines espère atteindre une réduction de 30 % du temps des cycles de maintenance, réparation et révision. Un objectif naturellement salué par la ministre des Armées...

Le spatial s'invite sur le Bassin d'Arcachon





Plus au nord, sur le Bassin d'Arcachon, Safran Data Systems, filiale de Safran Electronics & Defense, posait le 5 février la première pierre de l’extension de son site de La Teste de Buch. 3 900 m² qui seront dédiés d'ici l'automne 2020 à l'accompagnement de la forte croissance de l'entreprise.

Safran Data Systems y conçoit et produit depuis 1981 les antennes et stations sol pour le suivi de satellites des grands programmes spatiaux ou des centres d'essais.
Et dans un secteur qui devient justement une priorité stratégique nationale, européenne, mondiale... l'entreprise affiche des perspectives de croissance tout à fait remarquables. Une ambition qui devrait lui permettre de passer sur son site girondin de 170 à 200 personnes.

A mesure que le trafic spatial se densifie, le besoin en stations sol augmente, et de façon exponentielle donc, puisqu'on parle désormais de constellations de plusieurs milliers de satellites amenées à être lancées dans les prochains mois.
Il s'agit d'un enjeu global, pour les services commerciaux comme pour les puissances souveraines.

Le site de La Teste offre de surcroît des conditions idéales pour les essais en raison de son environnement radio-électrique apaisé, car éloigné de Bordeaux et son agglomération. D'autant plus que dans la défense, la DGA, cliente de l'entreprise, dispose de sites d'essais en vol et essais missiles non loin, à Cazaux et Biscarosse.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire