lundi 11 mai 2020

Résilience : l'EMR de Mulhouse va prendre la direction de Mayotte


L’hôpital de campagne "EMR" du Service de Santé des Armées avait été déployé à proximité de l’hôpital civil de Mulhouse au début de la crise du Covid-19. D'une capacité de 30 lits, il a accueilli jusqu'à 27 patients simultanément, soulageant les capacité de réanimation de l’hôpital public. Il n'héberge désormais plus aucun patient et s'apprête à être démantelé. Une section va cependant partir renforcer Mayotte. 


La baisse de la tension sur le système hospitalier français a un impact direct sur l'opération Résilience. En effet, n’accueillant désormais plus aucun patient, l'EMR installé à Mulhouse sera démonté dans les prochains jours. Une partie a même déjà été ôtée le 18 avril. 

C'est une information qui a été confirmé ce lundi 11 mai par la ministre des Armées Florence Parly. Auditionnée en compagnie de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, par la commission de la défense nationale et des forces armées de l'Assemblée Nationale, elle a confirmé que l'Élément militaire de réanimation du Service de santé des armées n'était plus nécessaire et serait entièrement démantelé d'ici au 20 mai. 

Le dernier patient a été transféré le 7 mai. Pour rappel, l'EMR a pris en charge à partir du 23 mars jusqu'à 27 patients lourds (pour une capacité de 30 lits).

Toutefois, la mission ne s'arrête pas là pour le SSA puisqu'une partie de l'EMR, équivalente à 10 lits, va rejoindre l'île de Mayotte. L'acheminement se fera grâce à deux rotations d'A400M avant la fin du mois de mai. Mayotte est en effet aujourd'hui un cluster départemental qui inquiète. L'île bénéficie déjà d'un pont aérien militaire et du soutien du PHA Mistral de la Marine Nationale, qui multiplie les navettes avec La Réunion.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire